Marché des grains: Un mois négatif pour le soya

Le soya a reculé dans les neuf dernières séances, en plus d’afficher un résultat négatif pour janvier

Le mois de janvier n’aura pas rempli ses promesses, ni pour le soya, ni pour le blé ou le maïs. Les céréales ont terminé le mois avec des pertes malgré de bonnes perspectives au début de l’année, surtout après la première phase de l’entente entre la Chine et les États-Unis le 15 janvier. L’arrivée du coronavirus et des mesures pour l’endiguer font craindre maintenant un ralentissement économique et même des possibilités de récession, ce qui a emporté les principales céréales vers le bas durant les dernières séances.

Articles connexes

Le soya a enregistré vendredi une neuvième séance consécutive de pertes, la plus longue depuis juillet 2014 quand une météo favorable avait miné les contrats à terme. Malgré une hausse des achats de soya américain de la part de la Chine, les marchés ont concentré leur attention sur la baisse de la demande prévue du côté du géant asiatique. Avec l’interdiction de circuler dans plusieurs endroits du pays, les analystes anticipent une baisse de la demande qui aura un impact sur toute la chaine alimentaire et le secteur agricole mondial. Les échanges de plusieurs pays vers les régions à risque de la Chine sont d’ailleurs interrompus. L’Organisation mondiale de la santé a également déclaré l’urgence internationale pour éviter la propagation du virus qui a maintenant été signalé dans 18 pays en plus de la Chine.

Le maïs a remonté vendredi grâce à une commande de 134 000 tonnes de la part de la Corée du Sud. La vente survient après une bonne série du côté des ventes à l’international pour le maïs américain.

Le boisseau de soya pour mars a terminé à 8,7250 $US pour un recul de 8,7% en janvier. Il s’agit de la plus forte baisse mensuelle depuis juin 2018.

Le boisseau de maïs pour mars a terminé vendredi à 3,8125 $US. La perte totale pour le mois est de 1,5%.

Le boisseau de blé pour mars a fini à 5,5375 $US. La céréale a le moins perdu pour le mois, avec un recul de 0,9%.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires