Maximiser le potentiel de rendement lors d’une saison de semis précoce

Les conditions climatiques que nous connaissons présentement au Québec suggèrent que le semis du soya pourrait se produire plus tôt qu’à l’habitude.  Cette situation est à l’opposé de ce que nous avons connu l’année dernière, ou certains producteurs ont dû patienter jusqu’en juin avant de semer leur champs à cause des conditions pluvieuses.

Après un hiver moins froid que la norme, plusieurs champs font maintenant face à des populations élevées de mauvaises herbes qui ont survécu à l’hiver – un facteur qui peut causer des délais pour les opérations de semis.

“L’avantage principal d’un semis hâtif est l’optimisation des conditions requises pour des rendements plus élevés à la fin de la saison,’’ dit Rob Miller, un biologiste des cultures chez BASF Canada. Mais avec une certaine croissance déjà visible, M. Miller recommande que les producteurs maximisent leur potentiel de rendement en procédant à un brûlage.

Cela doit se faire aussi tôt que possible. En ce qui concerne les traitements de brûlage, un horaire d’application adéquat est le facteur le plus important. En 2011, des chercheurs de l’Université de Guelph à Ridgetown ont mené des études pour évaluer les effets d’un délai dans les traitements de brûlage. Les résultats ont indiqué qu’un délai de brûlage au glyphosate peut réduire la tenue des plants de soja et leur rendement. Par contre, s’il est appliqué 14 jours avant le semis, le traitement de brûlage peut résulter en une augmentation moyenne de rendement de 5 boisseaux à l’acre. M. Miller comprend qu’avec ces conditions idéales de semis, les producteurs peuvent ne pas avoir suffisamment de temps pour permettre à leur brûlage de faire effet. ‘Plus le semis sera hâtif, plus il y aura de chance que la plante atteindra son rendement maximum,’’ dit-il.

M. Miller suggère que les producteurs utilisent un produit tel qu’Eragon pour accélérer le brûlage au glyphosate. Dans ses recherches, il a trouvé que Eragon mélangé en réservoir avec le glyphosate fournissait un contrôle plus rapide des mauvaises herbes à feuilles larges, incluant les annuelles d’hiver telles que la vergerette du Canada et le céraiste. L’activité de brûlage a été augmentée par une moyenne de trois à quatre jours, permettant aux producteurs de semer leurs cultures plus tôt. Eragon contrôle également les biotypes résistants, incluant ceux résistants au glyphosate, à la triazine, et aux chimies du Groupe 2, fournissant un contrôle plus rapide et complet pour un champ exempt de mauvaises herbes.

“La maximisation du rendement des cultures de soya se fait en respectant l’horaire des traitements,’’ dit Miller. ‘‘ Si votre champ est prêt, il est plus facile de semer vos cultures plus tôt dans l’année.’’
Source: BASF Canada Inc.

Commentaires