Recettes pour le barbecue

Le Centre d’information sur le boeuf lance une nouvelle brochure intitulée des Recettes pour le barbecue par des célébrités d’un océan à l’autre qui rassemble de nouvelles recettes de grillades à saveur régionales rédigées par des auteurs de livres de cuisine et des gastronomes de partout au pays. Chaque recette vous met littéralement l’eau à la bouche en associant le bœuf aux ingrédients locaux, tels que les fleurs d’ail marinées (spécialité québécoise), le fromage de chèvre, les crevettes de Colombie-Britannique, les flocons d’avoine des Prairies, la salsa aux pommes de l’Ontario et le saumon fumé de Nouvelle-Écosse.

Offert gratuitement en épicerie à compter du 15 mai, des Recettes pour le barbecue par des célébrités d’un océan à /’autre contient une foule de conseils pratiques pour se servir de son barbecue en toute sécurité, comme :

  • Enduire la grille légèrement d’huile végétale à l’aide d’une brosse pour empêcher les aliments de coller.
  • Éviter de retourner fréquemment la viande.
  • Manipuler la viande avec des pinces, plutôt qu’avec une fourchette qui perce la viande et fait écouler les jus.
  • Enduire la viande de sauce BBQ vers la fin de la cuisson.
  • Ne jamais placer les mets cuits sur le même plateau où se trouvaient les mets crus sans l’avoir lavé au préalable.

Outre ces nouvelles recettes délicieuses, le livre offre de précieux conseils sur le temps et les températures de cuisson pour hamburgers, filets et rôtis sur barbecues. Si vous ne pouvez vous procurer un exemplaire à votre supermarché, composez le 1 88844-BOEUF ou visitez le site du Conseil.

L’une des recettes de la brochure a été préparée par l’auteure québécoise, Micheline Mongrain. Sa passion pour la bonne cuisine, qui remonte à l’enfance, est à l’origine de 20 ans de carrière dans le monde de la gastronomie en tant que chef de restaurant et professeur en art culinaire. Elle vient tout juste de publier son dernier livre sous le titre Délices traditionnels du Québec.

Madame Mongrain aime sillonner les régions du Québec à la recherche de produits alimentaires novateurs de première qualité. Sa recette de filet de bœuf grillé au fromage de chèvre et aux fleurs d’ail met en vedette un produit régional du Québec, les fleurs d’ail hachées et marinées dans l’huile qui donnent à la viande une saveur aillée des plus légères.

Parmi d’autres chefs de renom ayant contribué à la rédaction de cet ouvrage, on retrouve Pam Collacott, auteure de trois livres de recettes et propriétaire de l’école de cuisine Trillium Cooking School, établie dans une maison centenaire au sud d’Ottawa. Pendant 14 ans, Mme Collacott a été chroniqueure gastronome du Ottawa Citizen, aujourd’hui elle a sa propre émission à la télévision CJOH et collabore régulièrement aux revues et livres de recettes de
Canadian Living.

Mme Collacott privilégie la cuisson au tournebroche pour ses rôtis de bœuf désossé. Si votre barbecue n’est pas doté de tournebroche, elle conseille alors de cuire le rôti par chaleur indirecte en réglant un côté du gril à une chaleur moyenne et en n’allumant pas l’autre côté. On place le rôti sur le côté éteint et on ferme le couvercle.

La recette de Mme Collacott dans cette brochure, intitulée Rosbif pour rôtisserie aux herbes et à la moutarde, est accompagnée d’une salsa aux pommes et aux oignons relevée aux piments jalapenos.

Selon une recherche réalisée par NPD Canada, ce sont les Québécois qui se servent le moins de leurs barbecues (14 pour cent contre 22 pour cent ailleurs au Canada). Par contre, ceux qui s’y adonnent sont des irréductibles adeptes de la cuisine au grand air. Si les Ontariens s’amusent surtout à retourner des hamburgers sur leurs grils, les Québécois préfèrent les rôtis, les biftecks d’aloyau, les filets entiers ou les entrecôtes. Partout au Québec, comme dans toutes les provinces, les coupes de bœuf sont privilégiées à toute autre viande, volaille ou poisson lorsqu’il s’agit de barbecue.

Étonnamment, c’est le lundi qui est le plus populaire pour griller la viande, devançant même le vendredi, le samedi ou le dimanche. Ainsi, l’étude NPD révèle que 24 pour cent des barbecues ont lieu le lundi. Le dimanche occupe la deuxième place avec 17 pour cent, suivi du vendredi et du samedi (15 pour cent). Marion Chan, responsable des tendances alimentaires nationales chez NPD Canada, avance comme hypothèse que les Canadiens célèbrent les lundis fériés par un barbecue en famille ou entre amis.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Centre d’information sur le boeuf

http://www.beefinfo.org/




Commentaires