Aide aux agriculteurs : le ministre Vanclief demande une réponse rapide aux provinces

Québec (Québec), 7 mars 2001 – Le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, M. Lyle Vanclief, a livré aujourd’hui un message clair à ses homologues provinciaux : le gouvernement fédéral a mis 1,6 milliard de dollars sur la table pour venir en aide aux agriculteurs canadiens ; il appartient maintenant aux provinces de respecter leurs engagements avant d’effectuer d’autres demandes auprès du Trésor public fédéral.

Si les provinces versent leur contrepartie selon la formule habituelle de 60:40, ce sera un montant total de 2,6 milliards de dollars que recevront les agriculteurs aux prises avec de graves difficultés de revenu et d’autres pressions.

« Le gouvernement fédéral est déterminé à aider les agriculteurs canadiens; nous demandons maintenant aux provinces de travailler avec nous et de manifester le même engagement à leur endroit », a déclaré M. Vanclief aujourd’hui lors de la réunion des ministres fédéral et provinciaux de l’agriculture qui se tient à Québec.

M. Vanclief a indiqué que les 500 millions de dollars annoncés la semaine dernière en nouvelle aide fédérale aux agriculteurs venaient s’ajouter aux 1,1 milliard de dollars que le gouvernement a déjà mis de côté pour les programmes de sécurité du revenu agricole cette année. En outre, le ministre a annoncé hier que le gouvernement fédéral accordait 700 millions dollars en prêts sans intérêt en vue d’aider les agriculteurs à mettre leurs cultures en terre ce printemps.

« Le gouvernement fédéral propose aux producteurs plus d’argent cette année qu’il ne l’a fait depuis 1995 », a affirmé le ministre.

Au cours de la réunion des ministres, M. Vanclief a aussi recommandé que les deux paliers de gouvernement se concertent au cours des prochains mois pour évaluer les programmes actuels de sécurité du revenu et s’assurer que les 2,6 milliards de dollars, versés au titre du soutien du revenu agricole, seront utilisés efficacement.

« À court terme, nous devons verser de l’argent aux producteurs le plus rapidement possible, a ajouté M. Vanclief. Nous devons en même temps examiner la façon dont l’argent est dépensé et nous concerter pour formuler une stratégie à plus long terme qui permettra au secteur de faire plus que simplement gérer les crises. »

Selon M. Vanclief, il faut s’assurer, dans le cadre de cette stratégie à long terme, que les agriculteurs puissent répondre aux attentes grandissantes des consommateurs à l’égard de la salubrité des aliments et de l’environnement. »

« Nous le devons bien aux agriculteurs et à tous les Canadiens : il faut qu’avec son système agricole et alimentaire, le Canada soit un chef de file mondial dans le respect des normes les plus rigoureuses de sécurité alimentaire et de protection de l’environnement. »

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada

http://Aceis.AGR.CA/

Commentaires