Appuie fédéral à l’industrie acéricole

Montréal (Québec), le 8 juin 2000 – Le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, M. Lyle Vanclief, a annoncé le 8 juin une aide financière de 769 500 dollars au Regroupement pour la commercialisation des produits de l’érable du Québec (RCPEQ) afin d’appuyer l’organisation dans ses efforts de promotion du sceau de certification de qualité Pur Érable / Maple Mark sur les marchés internationaux.







Le RCPEQ souhaite faire du sceau de certification de qualité Pur Érable un symbole qui puisse être reconnu, dès que possible, partout dans les foyers de l’Europe et du monde entier.


Le RCPEQ souhaite faire de ce logo un symbole qui puisse être reconnu, dès que possible, partout dans les foyers de l’Europe et du monde entier. L’organisation a d’ailleurs déployé des efforts en ce sens, au cours des deux dernières années, en vue d’atteindre ses objectifs.

L’aide financière du gouvernement du Canada a été accordée par le biais du programme Commerce Agroalimentaire 2000 d’Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC), dans le cadre de la Stratégie de développement des marchés agroalimentaires (SDMA).

« L’aide financière que j’annonce aujourd’hui permettra de faciliter l’atteinte des objectifs qui ont été fixés par le secteur, soit d’augmenter la performance des ventes canadiennes de produits de l’érable sur les marchés d’exportation, a déclaré le ministre Vanclief à l’occasion de l’Assemblée annuelle du Club Export Agro-Alimentaire du Québec. La valeur des ventes des produits de l’érable à l’étranger, atteignant les 110 millions de dollars en 1999, témoigne bien de l’excellent partenariat entre l’industrie acéricole et le gouvernement du Canada. »

Rappelons que l’an dernier, Agriculture et Agroalimentaire Canada avait appuyé financièrement le RCPEQ dans la mise en place, à l’échelle nord-américaine, d’un imposant système volontaire de contrôle de qualité. L’industrie acéricole canadienne était alors conviée à se soumettre volontairement à un cahier d’exigences rigoureux dont le plein respect rendait éligible à l’obtention du logo Pur Érable / MapleMark. La classification du produit brut, le système de traçabilité (de la transformation à l’emballage du produit fini) ainsi qu’une vérification externe constituaient les pré-requis à l’obtention du sceau.

La phase deux du projet compte maintenant stimuler la demande internationale de produits canadiens et ce, par une campagne de promotion du logo de 1,5 million de dollars. Dans cette perspective, le RCPEQ mettra de l’avant toute une série d’actions, dont la participation de l’industrie canadienne à de nombreuses foires et missions internationales, tant en France, au Royaume-Uni, en Allemagne, au Japon qu’aux États-Unis. En plus de l’accueil au pays de délégations d’acheteurs potentiels, de nombreux documents de promotion internationale sont prévus, tels que des brochures, affiches, et un site Internet.

Parlant au nom du Conseil d’administration , le président du Regroupement, M. Guy Blanchet, s’est pour sa part dit très satisfait de l’appui de M. Vanclief et a remercié le gouvernement canadien pour le soutien apporté à la mise en oeuvre de la stratégie du logo Pur Érable / MapleMark depuis deux ans.

Le RCPEQ est un regroupement de producteurs du Québec, d’acheteurs et de transformateurs canadiens. Il a pour mandat le contrôle de la qualité et la promotion des exportations des produits de l’érable. Le RCPEQ, une organisation à but non lucratif, représente 70 pour cent des exportateurs canadiens et 85 pour cent du volume de ventes canadiennes extérieures de produits acéricoles, soit une valeur de 93 millions dollars en 1999.

Le programme Commerce agroalimentaire 2000 est un programme de contributions à frais partagés ayant pour but d’aider l’industrie agroalimentaire canadienne dans ses activités liées à la préparation à l’exportation, à l’accès aux marchés et au développement des marchés d’exportation. Il vise également à aider ce dernier à augmenter les ventes de produits agricoles, d’aliments et boissons, sur les marchés canadiens et étrangers.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada

http://Aceis.AGR.CA/

Commentaires