Bonne progression des semis

L’avancement des semis a fait un grand bond en fin de semaine dernière, avant que la pluie ne vienne imposer une pause aux producteurs. Dans le sud-ouest de la province, le maïs serait à près de 50 % semé, tandis que plus à l’est, on parle d’environ 40 %.

En Montérégie, plusieurs producteurs avaient profité de la troisième semaine d’avril pour démarrer leurs semis de maïs. Comme les conditions de champ étaient excellentes, ils en ont profité pour ensemencer les sols lourds.

« Plusieurs des endroits où ç’a été le plus difficile de semer l’an dernier ont été ensemencés », a souligné Simon Bellavance, responsable des parcelles d’essai chez Croplan.

En fin de semaine dernière, c’est dans les sol légers que les semis ont le plus progressé. Simon Bellavance estime à 45 % à 50 % l’avancement des semis de maïs dans le sud-ouest de la province. Quant au soya, il serait à moins de 15 % semé.

« Nous sommes encore dans les dates normales, dit-il. Si on sème entre le 5 et le 20 mai, c’est parfait. Je ne suis pas trop inquiet. »

Un peu plus à l’est, très peu de producteurs ont osé semer en avril. C’est en fin de semaine dernière que s’est présentée la plus grande fenêtre de semis. Certains ont commencé à semer jeudi, puis ont continué jusqu’à lundi. La pluie s’étant présentée plus tard que dans le sud-ouest du Québec, les producteurs ont profité d’une journée de plus en début de semaine pour semer.

Annie DesRosiers, agronome pour l’est du Québec chez Pioneer, estime que sur son territoire, de 30 % à 40 % du maïs est semé, contre seulement 5 % à 10 % du soya. « Quand on regarde tout ce qui a été semé la fin de semaine dernière, cela illustre à quel point les producteurs sont de mieux en mieux équipés pour réaliser leurs semis rapidement. »

D’après Annie DesRosiers, les producteurs connaissent un printemps beaucoup moins stressant que l’an dernier. « On a eu le temps de semer tous les hybrides tardifs, dit-elle. On se trouve en avance sur l’an dernier et nous avons une période de beau temps devant nous la semaine prochaine. »

MétéoMédia prévoit des averses isolées vendredi et dimanche. La semaine prochaine sera généralement ensoleillée, mais il pourrait pleuvoir mercredi.

Des semis trop hâtifs?
Faut-il craindre pour le maïs semé en avril, qui tarde à sortir du sol? « Plus l’émergence est retardée, plus la levée pourrait être moins bonne », fait remarquer Simon Bellavance.

Annie DesRosiers ne s’inquiète pas outre mesure. La semence de maïs tolère bien le froid, mais elle se met à pourrir lorsqu’elle baigne dans l’eau. À ce jour, les précipitations du printemps ont été plutôt éparses.

La structure du sol est encore belle, puisque ni la pluie ni la neige n’ont provoqué de croûtage, souligne Annie DesRosiers. Ceux qui auront des problèmes sont ceux qui ont semé à trois pouces, trop creux pour profiter des rayons de soleil qui réchauffent le sol.

Commentaires