Campagne de promotion sur les efforts environnementaux des agriculteurs

Saint-Joseph-de-Beauce (Québec), 5 juin 2001- « L’environnement nous tient à cœur, et, tenant compte de toute l’énergie que nous investissons, nous, les producteurs et productrices agricoles, il est temps que nous le communiquions à la population » C’est en ces termes que le président de la Fédération de l’UPA de la Beauce, M. Pierre Demers, s’adressait aux participants lors du lancement d’une campagne de promotion régionale initiée par sa fédération. Les producteurs agricoles de la région veulent faire connaître à leurs concitoyens les nombreux efforts consacrés à la protection de l’environnement. Ils ont fait savoir que :

  • 98 % des fumiers des exploitations de plus de 100 unités animales sont entreposés de façon étanche, et il en est de même pour tous les fumiers de porc;
  • c’est une somme de plus de 33 millions de $ qui a été investie dans 619 nouvelles structures d’entreposage au cours des dernières années;
  • sept clubs-conseils spécialisés en agroenvironnement et un organisme de gestion des fumiers desservent le territoire de la Beauce. Leur expertise est ainsi rendue accessible à quelque 700 entreprises agricoles;
  • nous pouvons comptabiliser un total de 43 000 hectares de terre en culture qui sont régies sur la base d’un plan agroenvironnemental de fertilisation (PAEF).

Et ce n’est pas terminé : des actions à court terme sont à l’agenda, dont :

  • accroître les superficies en culture fertilisées sur la base d’un plan agroenvironnemental de fertilisation;
  • augmenter le nombre d’utilisateurs d’équipements et de techniques limitant la propagation des odeurs lors de l’épandage des fumiers;
  • poursuivre la recherche et l’utilisation de techniques favorisant la réduction des rejets d’azote et de phosphore contenus dans les fumiers;
  • promouvoir les nouvelles méthodes culturales limitant l’utilisation des herbicides; accentuer les mesures de protection des cours d’eau.

Différents moyens seront donc mis en place pour que les actions posées par les producteurs soient connues et reconnues par la population, et pour qu’on en parle à la grandeur de la région au cours des semaines et des mois à venir : affiches sur le bord des routes, napperons dans les restaurants, annonces publicitaires,…

Au cours de la dernière année, l’agriculture s’est retrouvée à quelques reprises pointée par la société en ce qui a trait à la protection de l’environnement, et même de la santé. Ce faisant, les producteurs de la région subissent une pression de plus en plus importante de la population en regard de la pratique de leurs activités et du développement de leur entreprise.

Sensible à la protection de l’environnement et à la qualité de l’eau, la population n’est cependant pas toujours au fait de la situation réelle de la pratique de l’agriculture et de tous les efforts consacrés par les producteurs agricoles en matière de protection de l’environnement. C’est dans ce contexte que la Fédération de l’UPA de la Beauce veut remettre les pendules à l’heure, et passe aux actes, en vue de valoriser les pratiques agroenvironnementales des producteurs agricoles de la région.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération de l’UPA de la Beauce

http://www.fortune1000.ca/upa/

Commentaires