Concentration dans le secteur de la distribution alimentaire

Québec (Québec), le 8 juin 2000 – Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, monsieur Rémy Trudel, a présenté le 8 juin les quatre pistes d’action qui lui ont été soumises par le Groupe de concertation sur le développement de l’approvisionnement en produits alimentaires québécois afin d’aider l’industrie québécoise de la transformation alimentaire à relever les défis découlant de la concentration dans le secteur de la distribution alimentaire.







Rappelons que le mandat du Groupe était d’examiner la problématique, de cerner les défis qu’implique la concentration dans la distribution alimentaire et de proposer des solutions pour répondre aux marchés de l’avenir.


Le ministre a indiqué qu’il entend donner une suite au rapport qui prendra la forme d’un plan d’action élaboré en collaboration avec les différents partenaires de la filière agroalimentaire afin d’atteindre ces objectifs.

« Nous avons besoin d’une stratégie pour aller de l’avant, nous adapter aux changements et même prendre de l’avance sur ceux-ci. C’est dans cette optique que j’aimerais intégrer les différentes pistes d’action proposées par le Groupe de concertation », a précisé monsieur Trudel.

Rappelons que le mandat du Groupe était d’examiner la problématique, de cerner les défis qu’implique la concentration dans la distribution alimentaire et de proposer des solutions pour répondre aux marchés de l’avenir. Ainsi, le Groupe recommande :


  • La mise en place d’un programme d’aide pour les détaillants indépendants afin de leur donner accès à un financement adéquat.
  • La mise en place de programmes structurants et faciles d’accès dans le but de soutenir les entreprises de transformation alimentaire qui souhaitent prendre le virage pour conquérir de nouveaux marchés.
  • La poursuite du travail en filière afin de déterminer les moyens et les outils nécessaires pour accroître de 10 %, d’ici 2004, la part des produits québécois sur le marché intérieur. Cet objectif avait été fixé lors de la Conférence sur l’agriculture et l’agroalimentaire québécois tenue en mars 1998.
  • La mise sur pied, si nécessaire, d’une réglementation visant à contrer les pratiques de prix prédateurs ayant cours dans l’industrie, à la suite de l’élaboration d’un état de la situation de ces pratiques.

Ces actions visent à amener l’ensemble des grandes entreprises québécoises de transformation alimentaire à développer des avantages concurrentiels pour répondre aux nouveaux besoins de l’industrie et ainsi devenir plus compétitives en vue de se tailler une place de choix sur ce nouvel échiquier d’affaires.

Rappelons également que le Groupe de concertation sur le développement de l’approvisionnement en produits alimentaires québécois, créé à l’initiative du Premier ministre, monsieur Lucien Bouchard, à la suite du Rendez-vous des décideurs de l’agriculture et de l’agroalimentaire qui a eu lieu à Québec en mars 1999, est composé des personnes suivantes :


  • Monsieur Michel Nadeau, vice-président du Conseil canadien de la distribution alimentaire (CCDA);
  • Monsieur Guy Pelletier, président ex officio de l’Association des détaillants en alimentation (ADA);
  • Monsieur Jean Larose, directeur général de l’Union des producteurs agricoles (UPA);
  • Monsieur Jacques Légaré, président-directeur général de l’Association des manufacturiers de produits alimentaires (AMPAQ);
  • Monsieur Abraham Assayag, sous-ministre adjoint aux politiques économiques, ministère des Finances;
  • Monsieur Yves Bigras, conseiller à la Direction du commerce, ministère de l’Industrie et du Commerce;
  • Madame Jocelyne Dagenais, sous-ministre adjointe à l’alimentation, ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)

http://www.agr.gouv.qc.ca/

Commentaires