Conférence des ministres de l’Agriculture le ministre Arseneau quitte déçu

Québec (Québec), 5 décembre 2002 – Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. Maxime Arseneau, est revenu à Québec profondément déçu de la Conférence des ministres de l’Agriculture qui s’est déroulée à Ottawa.

« Je me suis présenté à la rencontre avec la volonté de signer l’Accord-cadre sur le Cadre stratégique agricole. J’avais en main une motion unanime de l’Assemblée nationale du Québec et une résolution tout aussi unanime du congrès général de l’Union des producteurs agricoles. Tous demandent au gouvernement fédéral de la flexibilité dans la mise en œuvre de cet accord. Malgré de nombreux efforts, je n’ai pour le moment aucune indication que le fédéral entend répondre à cette demande », a déclaré le ministre Arseneau.

Par le passé, le Québec réussissait à s’entendre avec le gouvernement fédéral puisque ce dernier démontrait suffisamment de souplesse pour assurer le respect des particularités du Québec dans le secteur agricole. Lors d’accords à frais partagés comme dans ce cas-ci, le Québec avait la possibilité d’affecter sa contribution à des interventions répondant aux priorités exprimées par ses producteurs. Cependant, l’accord proposé remet en question cette façon de faire.

Ainsi, l’application du Cadre stratégique agricole aura pour effet de diriger des budgets de l’État québécois dans des interventions engagées par le gouvernement fédéral, laissant donc peu de moyens pour l’application des programmes québécois par La Financière agricole du Québec. Sans indication claire du fédéral quant à sa volonté de mettre en œuvre l’Accord-cadre avec souplesse, rien ne nous assure que la Financière agricole pourra jouer pleinement son rôle.

« Présent ce matin au congrès de l’UPA, mon homologue fédéral aura à répondre aux producteurs québécois qui lui demanderont si La Financière agricole du Québec et les outils qu’elle conçoit et gère seront reconnus à part entière dans la mise en oeuvre du Cadre stratégique agricole. Je souhaite que la réponse qu’il leur donnera soit plus précise et plus convaincante que celle que j’ai reçue hier. Peut-être cela me permettra-t-il de pouvoir signer l’accord », a conclu le ministre.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Cadre stratégique pour l’agriculture (CSA)

http://www.agr.gc.ca/canadaentete/

La Financière agricole du Québec

http://www.financiereagricole.qc.ca

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)

http://www.agr.gouv.qc.ca/

Union des producteurs agricoles (UPA)

http://www.upa.qc.ca/

Commentaires