Création du Centre d’expérimentation et de transfert technologique en acériculture du Bas-Saint-Laurent

Cabano (Québec), 24 janvier 2003 – Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. Maxime Arseneau, et la secrétaire d’État à la Recherche, à la Science et à la Technologie, Mme Solange Charest, ont profité de la tenue du Colloque régional acériculture 2003 pour annoncer l’octroi d’une aide financière gouvernementale de 450 000 $ pour la création du Centre d’expérimentation et de transfert technologique en acériculture du Bas-Saint-Laurent (CETTA).

« Je suis convaincu que ce nouveau Centre d’expérimentation et de transfert technologique en acériculture appuiera les producteurs et les transformateurs acéricoles de la région, afin qu’ils relèvent le défi de la mise en marché de produits acéricoles à valeur ajoutée », a mentionné le ministre Arseneau.

Ce centre, dont la mission sera de soutenir l’innovation et le transfert technologique dans les entreprises acéricoles de l’Est-du-Québec, offrira des services spécialisés pour répondre aux besoins des producteurs et des transformateurs en région. Le CETTA pourra également s’associer à des unités de recherche et développement telles que le Centre ACER, les centres universitaires ou d’autres institutions spécialisées pour la réalisation de travaux.

De plus, des démarches sont en cours avec le ministère des Régions et le Conseil régional de développement du Bas-Saint-Laurent en vue d’assurer une partie importante des frais de fonctionnement du Centre au cours des trois premières années. Ainsi, une aide financière de 400 000 $ pourrait venir s’ajouter sous peu à la somme annoncée aujourd’hui. Elle proviendrait de l’Entente spécifique sur la protection et la mise en valeur des forêts bas-laurentiennes et du Fonds de diversification économique des régions.

« Le montant octroyé aujourd’hui par le gouvernement du Québec vient saluer concrètement les efforts de concertation menés par les acteurs de l’industrie, des efforts constants, fournis par les intervenants du milieu qui ont décidé de prendre les choses en main. À titre de déléguée régionale du Bas-Saint-Laurent, je félicite le comité de promoteurs qui poursuit, avec synergie et détermination, des objectifs novateurs axés sur le rayonnement économique de notre région », a indiqué pour sa part Mme Charest.

Rappelons que la région du Bas-Saint-Laurent se classe au deuxième rang des régions acéricoles québécoises avec ses 6,5 millions d’entailles en production, tout juste derrière la Chaudière-Appalaches. Cette production génère 23,6 M$ en revenus agricoles dans la région et 19,6 M$ dans la MRC de Témiscouata.

On trouve dans le Bas-Saint-Laurent des entreprises acéricoles de grande envergure. Le nombre d’entailles par érablière y est d’ailleurs le plus important au Québec, soit 10 633 comparativement à 4 000 entailles par entreprise dans les autres régions.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)

http://www.agr.gouv.qc.ca/

Ministre de la Recherche, de la Science et de la Technologie

http://www.mrst.gouv.qc.ca

Commentaires