Crosses de fougères (têtes de violon) : prévenez les intoxications

Québec (Québec), 24 mai 2002 – La saison des crosses de fougères-à-l’autruche (« Matteuccia struthiopteris ») est de retour, et les amateurs de ce végétal, communément appelé « tête de violon », doivent prendre garde à le préparer de façon adéquate avant de le consommer afin d’éviter toute intoxication. De plus, il est conseillé d’en faire l’achat chez un marchand reconnu, à moins de

détenir les connaissances requises pour en faire la cueillette.

Au cours des dernières années, plusieurs cas de gastro-entérite reliés à
la consommation de crosses de fougères ont été recensés, principalement dans
les régions de Montréal, de l’Estrie, de la Montérégie, du Centre-du-Québec et
de Québec. Une cuisson inadéquate était chaque fois en cause.

Les symptômes sont des nausées, des vomissements et de la diarrhée, et
apparaissent de 30 minutes à 12 heures suivant l’ingestion. La présence d’une
substance toxique indéterminée serait à l’origine de ces malaises temporaires.

Le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation tient à
faire connaître les règles essentielles pour la préparation de crosses de
fougères-à-l’autruche :

premièrement, secouer vigoureusement les crosses de fougères dans un sac de plastique pour éliminer les écailles brunes qui les recouvrent;
laver ensuite à grande eau;
finalement, les faire bouillir pendant 15 minutes ou les cuire à la vapeur pendant 10 à 12 minutes jusqu’à ce qu’elles soient tendres.

N’oubliez pas : il faut éviter de consommer des crosses de fougères crues
ou sautées dans une poêle.

La sécurité alimentaire, notre responsabilité à tous

Le ministère met à la disposition de la population divers outils
d’information concernant la sécurité alimentaire. Vous pouvez joindre sans
frais le Centre québécois d’inspection des aliments et de santé animale en
composant le 1 800 463-5023 pour vous les procurer ou pour obtenir tout
renseignement additionnel. Visitez aussi le site Web du MAPAQ.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)

http://www.agr.gouv.qc.ca/

Commentaires