De l’argent pour les producteurs de foin

12 millions de plus seront versés aux producteurs

La Financière agricole versera 12M$ supplémentaires à près de 3700 producteurs adhérents à la protection d’assurance récolte du foin et des pâturages, pour un total de 60 M$ d’indemnités. L’annonce a été faite vendredi après-midi à Saint-Hyacinthe par les ministres fédéral et provincial de l’Agriculture, à l’issu d’une entente entre les deux paliers de gouvernement.

Parmi les régions durement affectées figurent le Bas-Saint-Laurent ( 4,5 M$), le Saguenay-Lac-Saint-Jean (2 M$), la région de la Chaudière-Appalaches (1,5 M$), l’Abitibi-Témiscamingue (1,2 M$) et la Montérégie (705 000$).

Ces indemnités additionnelles découlent de l’enquête sur le prix du foin menée au cours de l’automne par le Centre d’études sur les coûts de production en agriculture au Québec (CECPA). Cette enquête a permis de mesurer l’impact de la rareté sur les coûts d’approvisionnement en foin. La Financière agricole du Québec et Agriculture et Agroalimentaire Canada ont convenu de mettre à jour les données utilisées dans le calcul de l’indemnité couvrant l’achat supplémentaire de foin en période de rareté. Cette mise à jour s’inscrit à l’intérieur des modalités du programme.

La nouvelle ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, Marie-Claude Bibeau, a indiqué que le gouvernement souhaitait “accompagner les producteurs de foin qui ont dû débourser des sommes absolument imprévues en raison de la sécheresse qui a sévit en 2018”. Le ministre André Lamontagne du MAPAQ a pour sa part déclaré que Québec avait voulu faire preuve de flexibilité face aux conditions vécues l’an dernier.

 

 

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires