Des œufs de poules en liberté chez McDonald

McDonald a déclaré, dans un communiqué envoyé aux médias le 9 septembre, que d’ici dix ans, tous les œufs qu’elle utilisera dans ses 16 000 restaurants au Canada et aux États-Unis proviendront de poules non confinées dans des cages.

McDonald achète environ 2 milliards d’œufs par année pour ses restaurants aux États-Unis et 120 millions d’œufs par année pour ses restaurants canadiens. Elle sert ainsi des déjeuners, comme des McMuffins, des McCrêpes, des bagels-matin et des burritos-matin.

McDonald Canada a affirmé qu’elle « allait immédiatement commencer la transition » en s’assurant que 5% de ses œufs proviennent de poules élevées en liberté.

La filiale canadienne a dit que pour répondre à la demande croissante et pour assurer un approvisionnement durable d’œufs de poules élevées en liberté, elle allait « collaborer avec les gens de l’industrie pour trouver la meilleure voie à suivre, tout en continuant de travailler au sein du système d’approvisionnement canadien ».

« Nous accordons une grande importance à notre partenariat et nous avons hâte de fournir des œufs santé et nutritifs pour tous les restaurants McDonald au Canada », a déclaré Margaret Hudson, présidente des Fermes Burnbrae, un producteur d’œufs ontarien, dans le communiqué que McDonald a envoyé.

« Bien que la façon dont nous produisons des œufs ait changé depuis que notre arrière-grand-père a fondé la ferme en 1893, notre engagement à faire ce qui est bon pour les consommateurs canadiens n’a jamais été aussi fort », a-t-elle ajouté.

« Nous sommes fiers du travail que nous accomplissons avec les fournisseurs et les producteurs dans le but de continuer d’améliorer nos pratiques tant au point de vue environnemental que social », a affirmé Marion Gross, vice-présidente de la chaîne d’approvisionnement pour les McDonald en Amérique du Nord.

Aux États-Unis, McDonald a acheté plus de 13 millions d’œufs de poules élevées en liberté par année depuis 2011.

Dans un autre communiqué publié le 9 septembre, le groupe montréalais de Humane Society International/Canada a salué McDonald pour son projet. Le groupe, qui prône le bien-être des animaux, soutient que le plan de McDonald « va permettre à près de huit millions d’animaux par année de ne pas vivre entassés dans des cages ».

HSI/Canada soutient que la décision de McDonald fait suite à une étude de plusieurs années qui a été financée en partie par la chaîne. L’étude en question porte sur la mise en cage des poules pondeuses et examine le bien-être des animaux, l’aspect économique, l’innocuité des aliments et les facteurs du marché.

McDonald a dit qu’elle était « activement engagée » dans le dossier de la mise en cage des poules. En 2003, elle a établi une norme pour les systèmes de cages « offrant plus de place que ce qui est prescrit par les normes de l’industrie pour chaque oiseau ».

Ce texte de Sruthi Ramakrishnan publié dans Grainews est une traduction.

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Le Bulletin des agriculteurs

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Articles récents de Le Bulletin des agriculteurs

Commentaires