Ferme de Deschambault : Un livre et un centre d’interprétation pour se souvenir

Deschambault (Québec), 22 juin 2006 – Grâce au soutien technique et financier des ministères de la Culture et des Communications (MCCQ) et de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) ainsi que du Centre de recherche en sciences animales de Deschambault (CRSAD), le patrimoine de la Station de recherche de Deschambault a pu être mis en valeur et son histoire diffusée par l’intermédiaire d’un livre et d’un centre d’interprétation.

« Je suis fier d’être ici aujourd’hui pour souligner l’événement au nom du ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. Yvon Vallières et de la ministre de la Culture et des Communications, Mme Line Beauchamp. Il était important que le gouvernement du Québec contribue à mettre en valeur cette vénérable institution qu’est cette station de recherche » a déclaré le député de Portneuf, M. Jean-Pierre Soucy.

En 1918, le gouvernement du Québec se portait acquéreur d’une partie de l’ancien domaine de la Gorgendière, à Deschambault, pour en faire une pépinière. Au fil des ans et des régisseurs qui s’y sont succédés, les vergers ont disparu pour faire place à une ferme-école puis à une véritable station de recherche. Mais pour les gens de Deschambault et des environs, peu importe les vocations qu’elle a connues, l’institution du gouvernement provincial a toujours été et demeurera « la Ferme ».

En opération depuis 88 ans, la station de Deschambault est riche en histoire et en patrimoine. Elle a été un témoin privilégié de l’évolution de l’agriculture au 20e siècle et les activités de recherche qui s’y sont déroulées ont eu des réper-cussions importantes sur les pratiques agricoles québécoises. Des centaines de personnes y ont vécu et travaillé. C’est pourquoi, un comité composé de quelques employés du CRSAD s’est intéressé, dès 2002, à la mise en valeur de ce patrimoine.

Pour concrétiser ce projet, le MCCQ, le MAPAQ et le CRSAD ont réuni un montant global de 42 500 $ dont a pu bénéficier le comité de sauvegarde du patrimoine de la Ferme de Deschambault. Cette somme a permis, dès 2003, la réalisation d’une pré-enquête (conservation du patrimoine oral) menée par une ethnologue, Mme Danielle Larose, la rédaction d’un livre retraçant l’histoire de la Station de recherche et son impression.

La rédaction a été confiée à M. Jean Provencher, historien réputé et auteur de « Les quatre saisons dans la vallée du fleuve Saint-Laurent », une ouvre majeure de la littérature historique québécoise. Le livre « La Station de recherche de Deschambault », édité aux Publications du Québec dans la collection Patrimoines, série Lieux et Traditions, a été tiré à 1500 exemplaires et est présentement disponible au coût de 11,95 $ au CRSAD ainsi que dans plusieurs librairies du Québec.

Le Centre de recherche en sciences animales de Deschambault inaugure aussi aujourd’hui le Centre d’interprétation du patrimoine de la Ferme de Deschambault. Le MAPAQ et le CRSAD ont en effet investi près de 10 000 $ pour rénover une partie d’un bâtiment existant afin d’y exposer des objets et des photos relatant l’histoire de la Ferme et de l’agriculture au Québec. Ce lieu sera également utilisé pour accueillir des groupes de visiteurs intéressés à l’agriculture et promouvoir les activités de recherche réalisées au CRSAD.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Centre de recherche en sciences animales de Deschambault (CRSAD)
http://www.crsad.qc.ca

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.mapaq.gouv.qc.ca

Commentaires