Fièvre catarrhale: levée des mesures de précaution dans le Canta

Paris (France), 27 août 2001 – Le ministère de l’Agriculture a levé les mesures de précaution prises autour d’une exploitation agricole du Cantal où un cas de fièvre catarrhale du mouton, ou maladie de la « langue bleue », était suspecté depuis la semaine dernière.

« Les données, qui concernent aussi bien l’élevage suspect que les exploitations voisines et leur environnement, permettent de conclure qu’il ne s’agit pas d’un foyer de fièvre catarrhale », peut-on lire dans un communiqué du ministère.

« L’épisode infectieux étant manifestement passé, les mesures de précaution (…) sont levées sans délai », poursuit le ministère, après une réunion le même jour des experts de l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa).

Les autorités avaient instauré un périmètre de sécurité de 20 kilomètres autour de l’élevage du Cantal ainsi qu’une restriction des mouvements d’animaux après l’apparition de symptômes ressemblant à la fièvre catarrhale le 20 août dernier.

Il s’agissait de la première suspicion de cette maladie sur le continent. Une épidémie de fièvre catarrhale sévit en Corse où environ 700 moutons ont succombé depuis le début du mois de juillet.

La maladie de la « langue bleue » se transmet par la piqûre d’un moucheron. Elle touche exclusivement les ruminants mais n’est mortelle que pour les ovins et n’est pas transmissible à l’homme.

Commentaires