La Coalition pour les alternatives aux pesticides (CAP) fusionne avec Equiterre

Montréal (Québec), 25 octobre 2006 – Equiterre et la Coalition pour les alternatives aux pesticides (CAP) annoncent leur alliance afin de promouvoir les alternatives aux pesticides. Les activités de la CAP serontmaintenant intégrées à Equiterre. L’organisme entend maintenir et intensifierla promotion des alternatives aux pesticides afin de répondre aux besoinsd’information du public, grandissants depuis l’entrée en vigueur du derniervolet du Code de gestion des pesticides du Québec, le 3 avril dernier.

En vertu du Code de gestion des pesticides du Québec, il est maintenantinterdit de vendre et d’utiliser sur les pelouses des Québécois des pesticidescontenant une vingtaine d’ingrédients actifs qui sont parmi les plus utilisésau Québec. « L’intégrité du Code de gestion des pesticides est menacée car lescitoyens ne sont pas bien informés. Des cas d’infractions au Code ont étésignalés. », souligne Mme Smeesters, fondatrice de la CAP et membre duprestigieux cercle des Phénix de l’environnement.

« Equiterre est depuis longtemps préoccupée par l’utilisation despesticides. C’est pourquoi nous avons mis sur pied les projets ‘Garderie bio’et les paniers bios du Réseau de l’Agriculture soutenue par la communauté.L’intégration des activités de la CAP permettra une intervention plus soutenueet étendue dans le domaine des pesticides et de leurs alternatives. » affirmeSidney Ribaux, coordonnateur général d’Equiterre. M. Michel Gaudet, présidentde la CAP, maintenant membre du comité permanent des alternatives auxpesticides au sein d’Equiterre, se dit « heureux que les activités de la CAP semaintiennent et que la synergie des deux groupes assurera une pérennisation dela mission. »

M. Frédéric Paré, coordonnateur du programme Agriculture écologique chezEquiterre, au sein duquel s’intégreront les opérations de la CAP, ajoute« qu’il est essentiel de poursuivre et d’intensifier nos efforts afin que lesQuébécois aient accès à des alternatives aux pesticides efficaces etrespectueuses de l’environnement. C’est pour cette raison que nous allonscontinuer d’offrir aux municipalités le service de ‘Ligne verte’. » Ce servicedonne accès aux citoyens à une ligne téléphonique d’assistance pour trouverdes alternatives aux pesticides.

HORTI-ECO, la seule certification en horticulture respectueuse de l’environnement
Des outils pour permettre aux professionnels de faire le virageécologique ont été développés, dont HORTI-ECO, la seule certification auQuébec qui garantit aux consommateurs que les professionnels certifiésappliquent des produits et des méthodes qui respectent les écosystèmes. Laliste des entreprises certifiées HORTI-ECO a été dévoilée au public. « Huitentreprises sont certifiées à travers le Québec et nos activités dedéveloppement et de promotion continueront. » mentionne Mme Lova Ramanitrarivo,chargée de projet aux « Alternatives aux pesticides » chez Equiterre. Lacertification HORTI-ECO n’est accordée qu’à la suite d’une inspection par unorganisme de certification indépendant et certifié ISO 65. La certifications’adresse à tous les professionnels en aménagement paysager et en entretiend’espaces verts.

Equiterre s’est donné pour mission de contribuer à bâtir un mouvementcitoyen en prônant des choix individuels et collectifs à la fois écologiqueset socialement équitables. A travers ses quatre programmes – agricultureécologique, commerce équitable, transport écologique et efficacité énergétique- l’organisme a développé des projets qui permettent au citoyen et auconsomm’acteur de poser des gestes concrets qui auront une incidence positivesur l’environnement et la société.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Équiterre
http://www.equiterre.qc.ca/

Commentaires