La Ferme Familiporc se joint à la campagne d’affichage des producteurs de porcs

Cap-de-la-Madeleine (Québec), 5 septembre 2002 – Charles, Nicolas et François Charrette, propriétaires de la Ferme Familiporc inc à Saint-Léon-le-Grand, participent à la vaste campagne d’affichage lancée récemment par la Fédération des producteurs de porcs du Québec en vue de faire connaître à la population les réalisations des producteurs de porcs en matière de protection de l’environnement. Aux abords de la ferme, se dresse désormais une pancarte qui témoigne de son engagement dans la démarche agroenvironnementale.

« Depuis déjà quelques années, nous appliquons différentes mesures
permettant de minimiser les impacts environnementaux et de contrôler les
odeurs. Nous avons une belle relation avec nos voisins et il est important
pour nous de respecter leur bien-être. Voilà pourquoi nous ne laissons pas le
lisier en surface dans nos champs, souligne M. Charles Charrette. Notre
participation à la campagne d’affichage nous permet maintenant d’afficher nos
couleurs et de faire connaître notre engagement envers la communauté. »

Un engagement crédible

Pour recevoir sa pancarte, la famille Charette a dû attester qu’elle
appliquait sur sa ferme différentes mesures prévues par le « Plan
agroenvironnemental de la production porcine » pour réduire les rejets et
diminuer les odeurs. Ce Plan a été mis en oeuvre en 1997 par la Fédération des
producteurs de porcs du Québec afin d’améliorer le bilan environnemental de la

production porcine.

Parmi les mesures en application à la Ferme Familiporc en vue de diminuer
les odeurs, mentionnons l’épandage du lisier au niveau du sol et sur le
sarcleur à mais ainsi que l’enfouissement du lisier dans les 24 à 48 heures
(au chisel ou à la charrue) ou immédiatement, avec le sarcleur. Pour réduire
les rejets de phosphore et d’azote dans le lisier, les porcs sont nourris avec
de la moulée contenant de la phytase et des acides aminés selon un programme
d’alimentation multiphase. Des trémies-abreuvoirs sont également utilisés afin
de réduire le volume d’eau dans la fosse. De plus, le sarclage mécanique est
pratiqué dans le mais pour réduire l’usage des herbicides. Enfin, notons qu’un
plan agroenvironnemental de fertilisation (PAEF) permet d’utiliser les lisiers
pour fertiliser les sols de la ferme tout en respectant l’environnement.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Le Porc du Québec

http://www.leporcduquebec.qc.ca/

Commentaires