La Financière agricole dévoile son bilan annuel 2008-2009

Lévis (Québec), 23 septembre 2009 – Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. Claude Béchard a déposé à l’Assemblée nationale, le rapport annuel 2008-2009 de La Financière agricole du Québec.

La Financière agricole est un acteur économique de premier plan dans ledéveloppement, l’adaptation et la pérennité des entreprises agricolesquébécoises. Par ses interventions, son rôle stratégique de soutien etd’accompagnement auprès des entrepreneurs agricoles, elle contribue activementau développement économique des régions. Ainsi, en 2008-2009, le portefeuillede prêts de La Financière agricole a atteint 4,3 milliards de dollars etcelle-ci a protégé des valeurs assurées de l’ordre de 5 milliards de dollars.

« Le bilan de l’année 2008-2009 de La Financière agricole, qui marque sahuitième année d’existence, témoigne, une fois de plus, de son engagement àsoutenir avec efficacité et efficience les entreprises agricoles. Que ce soitpar la mise en place d’une nouvelle assurance récolte individuelle pour lesproducteurs de sirop d’érable ou par la création de nouveaux outilsfinanciers, La Financière agricole a poursuivi ses efforts afin de faciliteret améliorer la gestion financière des entreprises agricoles etagroalimentaires québécoises », de rappeler M. Jacques Brind’Amour,président-directeur général de La Financière agricole du Québec.

« La Financière agricole, par sa vision, son savoir-faire, sa crédibilitéet ses réalisations, s’affirme comme véritable levier dans le développement del’agriculture au Québec. Malgré un environnement changeant et un contexteéconomique particulièrement difficile, La Financière agricole s’est toujoursacquittée de sa mission avec célérité », a pour sa part ajouté, le président duconseil d’administration, M. Rénald Boucher.

Des programmes de financement s’adressant à des entreprises de toutes tailles
Au cours de l’exercice financier 2008-2009, les prêts et ouvertures decrédit autorisés par La Financière agricole ont totalisé 863 millions dedollars tandis que le financement agricole a représenté des investissements de802 millions de dollars. La production laitière occupe une place prépondérantedans les activités de financement agricole, représentant plus de la moitié desmontants autorisés en prêts garantis. Par ailleurs, les prêts autorisés àl’égard du financement forestier se sont chiffrés à 19 millions de dollars.

La Financière agricole offre désormais deux nouveaux outils à saclientèle en financement, soit le Plan global d’investissement et l’Analysefinancière personnalisée. Le premier permet d’accélérer et de faciliter leprocessus de demande de financement et de réaliser des économies. Le secondest un outil de diagnostic qui compare la situation financière de l’entrepriseà celle d’entreprises similaires.

Plus de 11 millions de dollars afin d’appuyer la relève
La Financière agricole, par son Programme d’appui financier à la relèveagricole, offre à celle-ci une aide financière directe et adaptée à saréalité. Ainsi, au cours de la dernière année, La Financière agricole a appuyéfinancièrement 466 jeunes dans leurs projets d’établissement ou de démarrageen agriculture. Les aides financières accordées ont totalisé 11,8 millions dedollars. À cela s’ajoutent des tarifications avantageuses dans l’applicationdes autres programmes, notamment au chapitre du financement et du Programmed’assurance stabilisation des revenus agricoles (ASRA).

Des programmes d’assurance et de protection du revenu diversifiés
Les programmes d’assurance et de protection du revenu offerts par LaFinancière agricole couvrent la plupart des risques auxquels sont confrontéesles entreprises agricoles. Le programme Agri-investissement permet auxparticipants de déposer un montant dans un compte à leur nom et de recevoir,en contrepartie, un montant équivalent des gouvernements du Canada et duQuébec. En vertu de ce programme, la contribution gouvernementale anticipéepour l’année 2008 est de 37 millions de dollars. Le programme Agri-stabilité,basé sur le revenu global de l’entreprise, couvre les baisses annuelles demarge de production. Pour l’année 2008, plus de 20 000 entreprises agricolesont participé à ce programme et les paiements anticipés sont de l’ordre de 192millions de dollars. En 2008-2009, le Programme d’assurance stabilisation desrevenus agricoles (ASRA) a couvert plus de 16 400 entreprises agricoles et lesvaleurs assurées en productions végétales et animales représentaient plus de3,9 milliards de dollars. Les compensations du programme, après considérationdes prévisions de paiement du programme Agri-stabilité, représentent pour ladernière année financière 836 millions de dollars; de ce montant, 433 millionsont été consacrés au secteur porcin, 295 millions au secteur des bovins deboucherie et 51 millions au secteur céréalier. Quant au Programme d’assurancerécolte (ASREC), plus de 13 000 entreprises y ont adhéré en 2008-2009 etl’organisation a versé des indemnités de 79,8 millions de dollars, dont 32,5millions pour les cultures fourragères.

L’écoconditionnalité et le développement durable, des préoccupations importantes au sein de l’organisation
La Financière agricole a poursuivi son engagement en matière dedéveloppement durable en adoptant son Plan d’action de développement durable2008-2013. S’inscrivant au coeur même de la mission de l’organisation, quivise à soutenir le développement du secteur agricole et agroalimentaire dansle respect des normes environnementales, ce plan d’action démontrel’engagement continu de La Financière agricole dans le développement durablede la société québécoise.

En appui au secteur agroalimentaire – Investissements de Capital Financière agricole
Capital Financière agricole inc., filiale d’investissement en capital derisque créée en 2002, a autorisé onze investissements en 2008-2009, pour unmontant total de 4,9 millions de dollars. Ces investissements ont permis desoutenir des projets totalisant 23 millions de dollars, de créer 84 emplois etd’en maintenir quelque 218 autres. Depuis sa création, Capital Financière agricole inc., qui a autorisé plus d’une soixantaine d’investissements, estune référence en capital de risque pour les petites et moyennes entreprises dusecteur agroalimentaire.

Pour obtenir les bilans régionaux, visitez http://www.fadq.qc.ca/index.php?id=2149

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

La Financière agricole du Québec
http://www.financiereagricole.qc.ca

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.mapaq.gouv.qc.ca

Commentaires