La motion visant à accroître le montant de l’aide aux agriculteurs est rejetée

Ottawa (Ontario), 22 mars 2001 – Les dirigeants agricoles ont exprimé leur amère déception à la suite du rejet, à la Chambre des communes, de la motion visant à accroître le montant de l’aide aux familles agricoles de 400 millions de dollars à 900 millions de dollars, montant unanimement accepté par les parties de l’opposition et qui, jusqu’à hier, accumulait d’importants appuis de la part de la députation libérale.

« Lors de nos entretiens avec les députés, nous avons souligné que notre but à tous est de s’assurer que la situation des agriculteurs demeure stable à court et à long terme. Lors des rassemblements et des réunions de la semaine dernière, plusieurs députés libéraux nous ont clairement déclaré qu’ils étaient conscients de la crise qui sévissait dans le secteur agricole et qu’ils étaient en faveur de l’octroi des 900 millions de dollars. Mais lorsque l’occasion s’est présentée de respecter leur engagement, ils se sont désistés », de déclarer M. Friesen.

« Ce qui devait être un vote non partisan en faveur des mesures de soutien aux agriculteurs ne l’a pas été. Nous voudrions bien savoir ce qui a motivé ce changement d’attitude en une semaine. Nos membres se demandent qui les députés peuvent-ils bien représenter? », de s’exclamer M. Jack Wilkinson, président de la Fédération de l’agriculture de l’Ontario.

« Les semences du printemps se feront dans quelques semaines. Il est donc essentiel que les agriculteurs reçoivent immédiatement les 500 millions de dollars annoncés le 1er mars par le gouvernement fédéral. Cette mesure a été annoncée, il y a déjà trois semaines, et nous ne savons toujours pas comment cet argent sera distribué aux agriculteurs et s’il arrivera à temps », de poursuivre M. Friesen.

Les représentants de la FCA ont été informés du fait que le gouvernement fédéral envisage de créer un groupe de travail qui examinera les besoins financiers des agriculteurs. À titre de plus important organisme agricole au pays, la Fédération canadienne de l’agriculture compte bien prendre une part active aux consultations qui se tiendront avec ce nouveau groupe.

Entre-temps, la FCA continuera à travailler en collaboration avec les gouvernements provinciaux et à exercer des pressions afin d’obtenir des mesures de soutien supplémentaires. « Nous attendons un signe manifeste de la part du gouvernement démontrant qu’il est prêt à investir dans l’agriculture », d’ajouter M. Marvin Shauf, vice-président de la FCA.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération Canadienne de l’agriculture

http://www.cfa-fca.ca/

Commentaires