La salubrité des oeufs garantit

Montréal (Québec), 3 juillet 2001 – C’est une grande première en Amérique du Nord dans le domaine du contrôle de la qualité des aliments. La Fédération des producteurs d’oeufs de consommation du Québec (FPOCQ) innove en effet en mettant sur pied son programme d’assurance qualité. Grâce à la collaboration étroite de plusieurs organismes du milieu, la FPOCQ vise ainsi à faire de l’oeuf l’aliment le plus respecté qui soit, tant au niveau de sa fraîcheur que de son excellente qualité.

Ce nouveau projet de Réseau de surveillance intégrée dans la production d’oeufs de consommation au Québec met donc en commun le travail de plusieurs partenaires :

La Fédération des producteurs d’oeufs de consommation du Québec (FPOCQ)

  • Met en place une surveillance dans les troupeaux de pondeuses d’oeufs de consommation.
  • Procède à l’échantillonnage des troupeaux selon les procédures identifiées à son protocole entériné par les partenaires.
  • Envoie les échantillons d’environnement dans un laboratoire du MAPAQ.
  • Au moindre doute, déclenche et supervise des procédures d’intervention dans le but de toujours assurer un produit de première qualité.

L’Association des classificateurs d’oeufs du Québec (ACOQ)

  • Participe aux différentes procédures d’intervention.
  • Met en place et gère le système de traçabilité et d’identification des oeufs.

Le Ministère de l’agriculture, des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)

  • Dans le cadre du « programme d’assurance qualité des oeufs du Québec », le MAPAQ recueille et collige de façon constante les informations provenant du protocole de la FPOCQ, de ses laboratoires de pathologie animale et des laboratoires d’expertises alimentaires ainsi que des programmes d’assurance-qualité des couvoirs et des aliments du bétail relevant de l’Agence canadienne d’inspection des aliments.
  • Il achemine aux partenaires, de façon confidentielle, un rapport trimestriel de surveillance. De plus, il participe à la surveillance et la supervise au niveau des postes de classification.

L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) :

  • Vérifie le rappel des oeufs au niveau des postes de classement et informe le réseau de surveillance de toute détection ou isolement.

Le Ministère de la santé et des services sociaux du Québec (MSSQ) et les Directions de la santé publique

  • Procèdent aux enquêtes épidémiologiques.
  • Participent à la surveillance en transmettant les données nécessaires au réseau de surveillance.
  • Informent et conseillent les consommateurs québécois en matière de santé et de toxi-infections alimentaires.

D’autres intervenants, tels que les couvoirs et les usines de transformation (décoquilleurs) contribuent au programme. Tous ensemble, ils prennent les dispositions nécessaires pour éliminer la présence de la bactérie Salmonellla Enteritidis (SE) dans l’industrie.

Une approche préventive rigoureuse

Grâce au « programme d’assurance qualité », l’industrie mise sur un système de localisation des oeufs des plus précis. Cette approche, qualifiée de tolérance zéro, fait appel à une collaboration entre le poste de classement impliqué, la FPOCQ, l’ACIA et le MAPAQ, de manière que les oeufs suspects soient localisés, saisis puis acheminés vers un décoquilleur pour des fins de pasteurisation, et ce, en quelques heures seulement : un seul doute engendre cette série de procédures draconiennes.

Les méthodes de détection utilisées, de même qu’un code de pratique rigide, permettent d’intervenir de façon préventive pour protéger la santé publique.

De plus, les producteurs, les postes de classement ainsi que les détaillants en alimentation doivent répondre à des normes rigoureuses, de sorte que l’industrie maintienne une chaîne du froid, du poulailler au consommateur.

La traçabilité : un outil indispensable

Le système d’identification et de traçabilité mis au point dans le cadre du « programme d’assurance qualité » est des plus précis. Chaque douzaine et chaque boîte d’oeufs sont identifiés de façon à retracer l’origine du pondoir où les volailles sont logées. Plusieurs classificateurs vont même jusqu’à identifier chaque oeuf sur la coquille. Cette approche permet de remonter jusqu’à la source et ainsi de contenir et de limiter toute problématique potentielle, bien que cette éventualité soit hautement improbable. L’industrie peut donc réagir au moindre soupçon et appliquer sa politique de tolérance zéro au regard de la sécurité alimentaire.

L’identification des oeufs comporte en général les éléments suivants :

A) L’identification du ou des producteurs par une lettre ou un chiffre, la date « Meilleur avant ».
Exemple : Ajun31 (producteur A dont la date de classement correspond à la date de « meilleur avant »).
B) L’heure et la date de classement
Le classificateur tient un registre du temps de classement de tous les producteurs.
Exemple : 10/7/1030 (producteur classé à 10 h 30, le 10 juillet)

Une qualité sans cesse améliorée
Salubrité, manipulation et sélection ne suffisent pas pour obtenir un oeuf de qualité. Encore faut-il que la poule soit bien choisie et bien nourrie. La sélection génétique nous permet non seulement de déterminer les poules pondeuses les plus prolifiques mais aussi d’obtenir des oeufs moins riches en cholestérol : 190 mg pour un gros oeuf au lieu des 250 mg d’auparavant. Qui l’eut crû ? De plus, on arrive aujourd’hui à combiner les meilleurs éléments nutritifs naturels pour répondre aux attentes du marché quant à la valeur nutritive de l’oeuf, la couleur du jaune et de la coquille.

Un programme-qualité exclusif qui unit les efforts de tous les intervenants de l’industrie, un système de traçabilité ultra-performant, des recherches constantes sur la sélection génétique et l’alimentation de la poule… Autant de preuves que les producteurs d’oeufs de consommation du Québec jouent un rôle déterminant pour offrir aux consommateurs des oeufs d’une qualité supérieure et d’une salubrité assurée.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA)

http://www.cfia-acia.agr.ca/

Fédération des producteurs d’oeufs de consommation du Québec

http://www.oeuf.ca

Ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS)

http://www.msss.gouv.qc.ca/

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)

http://www.agr.gouv.qc.ca/

Commentaires