Les éleveurs de volailles réagissent à la vente des Rôtisseries St-Hubert

Les Rôtisseries St-Hubert ont annoncé jeudi matin le rachat de la chaîne de restauration par l’ontarienne Cara pour la somme de 537M$. Le président de St-Hubert, Jean-Pierre Léger, a indiqué que la transaction permettrait à la société québécoise de poursuivre sa croissance, ajoutant que les revenus pourraient doubler d’ici cinq ans.

Les Éleveurs de volailles du Québec (EVQ) n’ont pas tardé à réagir à la nouvelle. Ils ont assuré par communiqué de presse vouloir poursuivre l’approvisionnement des restaurants St-Hubert, tel qu’il le font depuis l’ouverture du premier restaurant en 1951. “Nous comptons également sur cette annonce pour établir un lien d’affaires avec Cara et mettre l’expertise de la filière du Québec à contribution afin de développer le marché des rôtisseries au Canada”, ajoute les Éleveurs de volailles.

Cara détient plusieurs chaînes de restauration rapide au pays, dont les plus connues sont Harvey’s, Chalet Suisse et East Side Mario’s, avec un chiffre d’affaires de 1,8G$. Elle compte 1010 restaurants partout au Canada. De ce nombre, 973 sont situés au Canada et 37 à l’étranger. Elle se situe aussi en troisième position des restaurateurs en importance au pays, derrière Restaurant Brands, qui possède Tim Horton’s, et McDonald’s.

La transaction permet à Cara de mettre la main sur une entreprise qui a su se diversifier avec les années. Les deux tiers de son chiffre d’affaires de 620M$ provient de la vente de ses produits en épicerie. Les Rôtisseries comptent 117 restaurants, dont 108 au Québec, deux usines de production alimentaire, deux centres de distribution et 28 propriétés. Les restaurants vendent chaque année neuf millions de kilos de poulet.

Source: Éleveurs de volailles du Québec, Radio-Canada

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires