Les jeunes producteurs laitiers des Laurentides demandent leur coût de production

Mirabel (Québec), 10 décembre 2004 – C’est à la ferme VIAJAC, en présence de Lyne Riopel et Richard Gauthier, accompagnés de nombreux autres jeunes producteurs de la relève des Laurentides, que se fait le point sur la situation du prix du lait à la ferme. Le vrai problème en production laitière est le faible revenu reçu pour la vente de leur produit. Les jeunes desLaurentides veulent vivre décemment de leur profession. Ils ont investi tempset énergie pour prendre la relève de la ferme familiale. Ils supportentactuellement un endettement que peu de jeunes accepteraient.

Le Groupe de recherche en économie et politique agricole de l’UniversitéLaval (GREPA) a calculé un coût de production de 76 cents le litre de laitpour 2003. Un écart de plus de 13 cents le litre avec le prix reçuactuellement à la ferme. Les jeunes producteurs s’interrogent et craignent ladécision de la Commission canadienne du lait attendu pour le 15 décembre.Pourquoi leur Fédération demande 7 cents quand l’écart est de 13 cents lelitre? La situation ne peut plus durer. Ce n’est pas en achetant des abattoirsà coup de dizaine de millions que le problème sera réglé.

On interpelle la Commission canadienne du lait (John Core, Président,Carl Harrison, Vice-président et Jean Grégoire, commissaire) pour recevoirnotre demande d’une augmentation de 13 cents le litre de lait. L’agriculturedurable se fait avec de l’agriculture rentable.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Commission canadienne du lait (CCL)
http://www.cdc.ca

Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation de l’Université Laval
http://www.fsaa.ulaval.ca

Commentaires