Les éleveurs de bovins recevront plus de 300 millions de dollars pour régler leurs problèmes de liquidités

Régina (Saskatchewan), 29 mars 2005 – L’honorable Andy Mitchell, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, et l’honorable Ralph Goodale, ministre des Finances, ont annoncé que les éleveurs de bovins et les producteurs de boeuf du Canada recevront plus de 300 millions de dollars. Cette somme vise à les aider à régler leurs problèmes de liquidités. Elle permettra également de mettre en oeuvre une stratégie qui façonnera le secteur et diminuera la dépendance de celui-ci à l’égard des exportations de bovins sur pied. De cette somme, 14 millions iront au secteur du matériel génétique pour la production bovine et laitière. Les éleveurs pourront bénéficier de cette aide dans le cadre du nouveau Programme de paiements relatifs au revenu agricole, une initiative d’un milliard de dollars.

Selon le ministre Mitchell, bien que la Stratégie de repositionnement de l’industrie de l’élevage du Canada, qui a été lancée en septembre dernier, avantage le secteur du boeuf et des bovins, le fait que les nombreuses frontières soient toujours fermées aux bovins et aux autres ruminants canadiens touche profondément les éleveurs.

« Il s’agit d’une longue période à la fois frustrante et difficile pour nos éleveurs de bovins, déclare le ministre Mitchell. Le financement annoncé aujourd’hui réglera à court terme les problèmes de liquidités du secteur et nous permettra d’accélérer la stratégie de repositionnement et de remettre le secteur sur pied. »

« Le gouvernement du Canada s’efforce toujours, de concert avec les provinces et l’industrie, de repositionner ce secteur important et de conserver au pays davantage d’argent provenant de la valeur ajoutée, explique le ministre Goodale. Nous continuerons à trouver des idées et des solutions relatives à la création de ce milieu commercial, notamment d’autres mesures pour augmenter la capacité d’abattage, pour élargir le programme d’identification national, pour développer davantage les marchés et pour élargir les programmes de santé des animaux. »

« Il est essentiel d’assurer des rentrées de fonds dans les secteurs des animaux d’élevage et des ruminants. En effet, nous attendons la réouverture de la frontière américaine et travaillons en collaboration avec les gouvernements au repositionnement de nos secteurs pour surmonter la crise actuelle et fonder une industrie vigoureuse et plus en mesure de s’adapter pour l’avenir », a déclaré le président de la Canadian Cattlemen’s Association (CCA), Stan Eby.

Dès avril, les éleveurs pourront participer au Programme de paiements relatifs au revenu agricole.

Outre le Programme de paiements relatifs au revenu agricole, on prend les mesures suivantes :

  • une contribution fédérale de 50 millions de dollars au fonds spécial de la Canadian Cattlemen’s Association en rapport avec le lancement d’une campagne de marketing musclée;
  • la continuation des programmes de retrait des bovins gras et des veaux d’engraissement;
  • les éleveurs qui ont déposé plus que le tiers requis dans leur compte du PCSRA pourront retirer les fonds excédentaires;
  • le gouvernement du Canada mène actuellement de vastes consultations de l’industrie de l’élevage et élabore de nouvelles initiatives liées à la capacité d’abattage au pays, à la commercialisation à l’échelle internationale, à la gestion des animaux âgés et à la stabilisation du marché.

Les éleveurs de bovins et de ruminants seront admissibles à une aide au titre du volet du paiement général du programme totalisant 841,5 millions de dollars pour l’ensemble des éleveurs canadiens admissibles. Les ventes des produits non soumis à la gestion de l’offre des exploitations laitières et avicoles seront également admissibles.

Les éleveurs de bovins seront également admissibles à une aide par paiements directs pouvant aller jusqu’à 19 $ par tête pour les bovins en stock en date du 23 décembre 2003, y compris les génisses laitières, mais non les taureaux et les vaches matures (les vaches qui ont vêlé et les taureaux intacts âgés de plus d’un an).

Ce dernier volet s’adresse à toutes les entreprises agricoles liées aux bovins, notamment les parcs d’engraissement, les exploitations de naissage et les entreprises de semi-finition.

Les éleveurs qui ont participé l’an dernier au Programme d’aide transitoire à l’industrie recevront automatiquement de l’aide. Ces éleveurs n’ont pas besoin de faire une autre demande puisque Agriculture et Agroalimentaire Canada a les données historiques nécessaires pour calculer l’aide à laquelle ils ont droit.

Quant aux éleveurs qui n’ont pas participé au Programme d’aide transitoire à l’industrie et qui ont déclaré un revenu agricole pour 2002, ils peuvent s’inscrire en remplissant un formulaire de demande. Pour le volet du paiement général, ils devront déclarer leurs ventes nettes admissibles de 2002. Pour le volet du paiement direct, ils doivent avoir eu en leur possession des animaux admissibles au 23 décembre 2003 et déclaré leur revenu agricole de 2003.

Un guide et un formulaire de demande seront bientôt disponibles sur le site Web d’Agriculture et Agroalimentaire Canada. Pour obtenir de plus amples renseignements, composez le 1 866 367-8506.

Depuis la découverte d’un cas d’encéphalopathie spongiforme bovine au Canada en 2003, les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux ont versé plus de 2,6 milliards de dollars pour venir en aide au secteur de l’élevage des bovins et des ruminants.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur le Programme de paiements relatifs au revenu agricole, visitez le site Web d’Agriculture et Agroalimentaire Canada ou composez le 1 866 367-8506.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Commentaires