L’Indice Scotia des prix des produits de base chute en septembre

Toronto (Ontario), 30 octobre 2001 – L’Indice Scotia des prix des produits de base, qui mesure les tendances des prix des principales exportations canadiennes, a régressé de 6,6 % en septembre, son plus bas niveau depuis avril 1999.

« Les événements du 11 septembre auront pour effet d’aggraver et de prolonger le ralentissement économique mondial et auront une incidence nettement déflationniste sur les prix des produits de base », a souligné Patricia Mohr, vice-présidente et spécialiste des produits de base, Etudes économiques Scotia. « On s’attend à ce que l’Indice Scotia des prix des produits de base touche le fond au premier trimestre du prochain exercice et qu’il connaisse une forte remontée d’ici le quatrième trimestre. Les mesures massives de relance budgétaire aux Etats-Unis, l’assouplissement de la politique monétaire énergique et la fin de la correction des stocks de matériel de haute technologie – qui a eu une incidence sur la demande de cuivre – devraient concourir à soutenir une reprise tant au niveau du PIB que des prix des produits de base aux Etats-Unis au cours du second semestre 2002. »

Les prix de l’énergie ont régressé de manière généralisée en septembre. Dans les minutes qui ont suivi les attaques terroristes, le prix du brut West Texas Intermediate a grimpé à 30 $US le baril, avant de reculer durant le mois pour se situer dans une fourchette de 21 à 23 $US, alors que l’approvisionnement en provenance du Moyen-Orient se poursuivait sans problème et que la « prime de risque » était annulée.

« Les négociateurs du Nymex ont souligné de plus en plus l’importance de l’influence déflationniste du 11 septembre sur la demande mondiale, a souligné Mme Mohr. Dans un sondage mené il y a plusieurs semaines, l’Association du transport aérien international (IATA) estime que les 50 principales lignes aériennes mondiales vont réduire leur consommation d’essence de près de 10 % en conséquence du 11 septembre, suite à une réduction des déplacements sur les routes aériennes nord-atlantiques de 15 à 20 %. »

La consommation de combustible et de kérosène pour moteur à réaction représente une partie relativement modeste de la consommation de pétrole mondiale globale – 7,5 % dans les pays de l’OCDE et seulement 5 % dans la région Asie-Pacifique. Résultat net : la demande des pays de l’OCDE de carburéacteur pourrait être réduite de quelque 700 000 barils par jour (calculé sur une année) au quatrième trimestre et de 590 000 barils par jour au premier semestre 2002.

« Lors de leur réunion en septembre, l’OPEP des Dix a maintenu son contingent de vente actuel de 23,2 millions de barils par jour, plutôt que de le réduire davantage, en raison de la précarité de l’économie mondiale et de l’accroissement des tensions politiques », a expliqué Mme Mohr. « Les prix du panier de bruts de l’OPEP ont, depuis le 24 septembre, chuté en-dessous des cours les plus bas de la fourchette de 22 à 28 $US. Cependant, l’OPEP prendra probablement bientôt des mesures pour soutenir les prix, dans une tentative pour éviter le même scénario qu’à la fin de 1998, alors que les prix avaient dégringolé à 11 $US. »

En septembre, les prix Nymex du gaz naturel ont atteint le creux de 2,24 $US le mmbtu – alors qu’ils s’établissaient à 2,93 $US en août – abaissant les prix à l’exportation canadiens. Bien que les prix du gaz naturel aient initialement régressé après le 11 septembre, les prix ont rebondi à 3,20 $US, la température plus fraîche ralentissant la constitution de stocks de mazout domestique aux Etats-Unis avant la saison de chauffage. Les prix ont également été haussés par la perspective d’un hiver plus froid qu’à la normale dans les Etats américains du nord-est et du Midwest.

L’Indice des produits forestiers a reculé en septembre, alors que le prix du bois d’oeuvre, des panneaux à copeaux orientés (OSB) et du papier journal ont baissé radicalement. Les prix des papiers non couchés de pâte maigre, du papier satiné et du papier de couverture ont également diminué progressivement.

Après avoir atteint 309 $US par millier de pieds-planche en août, les prix du 2 x 4 pin-sapin-épinette de l’Ouest ont diminué à 280 $US en septembre et s’établissent actuellement à 210 $US seulement. La tragédie du 11 septembre, jumelée à la détérioration des conditions d’emploi, ont déclenché un effritement de la confiance des consommateurs américains et de leur pouvoir d’achat. On s’attend des entrepreneurs qu’ils fassent preuve de prudence et cherchent à réduire leurs coûts. « Les prix du bois d’oeuvre ont régressé en-dessous des coûts variables moyens pour la Colombie-Britannique et se situeront probablement autour des coûts variables jusqu’au début de 2002, avant de remonter légèrement alors que la reprise des travaux de construction au printemps stimulera la demande et que les scieries réduiront leur production », a indiqué Mme Mohr.

Les prix des panneaux OSB – actuellement à 140 $US le millier de pieds carrés dans la région centrale indicatrice de tendance du nord des Etats-Unis – pourraient également dégringoler, s’établissant entre 125 et 130 $US d’ici le début de 2002 – équivalant pratiquement aux charges décaissées moyennes des papeteries d’Amérique du Nord. Cependant, les papeteries canadiennes se trouvent au bas de la courbe de coût nord-américaine et devraient supporter cette régression relativement bien.

Le papier satiné – une sorte de papier importante pour les producteurs de l’Est canadien – s’est bien comporté malgré la contraction de la demande d’espace publicitaire dans les magazines et les catalogues américains au cours du présent exercice. Les prix ont diminué graduellement à 785 $US la tonne américaine en septembre, alors qu’ils se chiffraient à 795 $US en août, après avoir atteint le record de 850 $US au premier trimestre. Cependant, les événements du 11 septembre auront pour effet d’amortir la reprise saisonnière normale au chapitre de la publicité dans les médias imprimés au quatrième trimestre.

Les prix de la pâte ont atteint un plancher en août et en septembre, s’établissant à 470 $US la tonne aux Etats-Unis et les producteurs ont réussi à obtenir environ 10 $US d’une augmentation de prix annoncée de 30 $US en octobre.

Après avoir connu une forte baisse l’été dernier, les prix des métaux de base ont encore reculé après le 11 septembre.

« Les prix des quatre principaux métaux de base – cuivre, zinc, aluminium et nickel – sont tous inférieurs à la moyenne des coûts de rentabilité occidentaux en tenant compte de la dépréciation », a expliqué Mme Mohr. « Toutefois, les alumineries canadiennes se situent pour la plupart dans la partie inférieure de la courbe de coût mondiale et continuent de générer des profits. »

Les cours du LME de l’aluminium ont régressé par rapport à 0,62 $US la livre établi en août à 0,61 $US en septembre et s’établissent maintenant à seulement 0,57 $US. Contrairement à l’effet déflationniste du 11 septembre sur les métaux de base, les prix de l’or sont passés de 271,50 $US l’once le 10 septembre à un record de 293,25 $US le 17 septembre, avant de s’établir à 278 $US à la fin octobre. Les fonds de placement ont réduit leurs investissements dans l’or il y a plusieurs semaines, alors que l’indice S&P 500 a regrimpé au-dessus des niveaux d’avant le 11 septembre et que le dollar américain se raffermissait par rapport à l’euro.

L’Indice agricole s’est atténué en septembre, alors que la diminution des prix du bétail, du canola et du homard a plus que compensé les prix légèrement plus vigoureux du blé et de l’orge. La demande de produits de boeuf de qualité supérieure dans les restaurants a ralenti, les consommateurs américains préférant demeurer à la maison après les événements du 11 septembre.

Le service Etudes économiques Scotia propose à sa clientèle une analyse approfondie des facteurs qui façonnent l’avenir du Canada et de l’économie mondiale, notamment l’évolution macro-économique, les tendances relatives aux marchés des changes et des capitaux, l’usage des produits et la performance de l’industrie, ainsi que les questions liées aux politiques monétaires, fiscales et gouvernementales.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Banque Scotia

http://www.scotiabank.ca./ScotiabankFr/index.html

Commentaires