L’industrie de l’horticulture ornementale adopte des solutions concrètes pour une saine gestion de l’eau

Trois-Rivières (Québec), 16 février 2007 – Sous le thème « L’Or Bleu… richesse inépuisable? », la Fédération interdisciplinaire de l’horticulture ornementale du Québec (FIHOQ) tenait, à Trois-Rivières, son troisième Forum sur l’environnement.

Au Québec, la population s’est toujours cru à l’abri d’une pénurie d’eau.Quel serait le sort de l’horticulture ornementale, s’il fallait qu’un jour, leQuébec manque d’eau?

L’industrie de l’horticulture ornementale a déjà adopté des solutionsconcrètes pour une saine gestion de l’eau. Qu’il s’agisse de la récupérationde l’eau de pluie, des jardins pluviaux, des systèmes d’irrigationintelligents ou des agents mouillants, plusieurs entreprises de l’industrieont déjà intégré ces pratiques novatrices dans leur quotidien.

Les entreprises de l’horticulture ornementale, qui rejoignentannuellement deux millions de consommateurs, sont les mieux placées poursensibiliser les citoyens à l’importance d’une saine gestion de l’eau.Aujourd’hui, par la tenue de ce Forum, l’industrie a démontré sa volontéréelle de jouer un rôle actif dans l’information à transmettre à la populationface à la protection de l’eau.

A partir des actions recommandées par les Associations à leurs membres,le comité environnement de la FIHOQ travaillera cette année à l’élaborationd’une politique de gestion de l’eau qui s’adressera tant à l’industrie, auxmunicipalités, aux divers paliers de gouvernement, qu’à la population.

Cette politique inclura, entre autres, la protection des lacs au Québec.Le comité environnement a déjà commencé à travailler sur des pistes desolutions à court, moyen et long termes pour contribuer à prévenir lephénomène des algues bleues. Le défi de la protection des lacs au Québec estgrand. L’horticulture ornementale fait partie de la solution et la FIHOQ aréitéré aujourd’hui son engagement à collaborer entièrement avec lesmunicipalités face à cet enjeu majeur.

La Fédération entend multiplier ses rencontres avec les représentantsmunicipaux et les membres des associations de riverains afin de proposer dessolutions concrètes au phénomène des algues bleues.

La FIHOQ a également annoncé qu’il y aura un quatrième Forum surl’environnement, en 2008, qui portera cette fois-ci sur son quatrième objectifenvironnemental, l’AIR…

Monsieur Jean Grégoire, président de la Fédération interdisciplinaire del’horticulture ornementale du Québec, a d’ailleurs conclu le Forum sur cesmots : « Pourquoi ne serions-nous pas la première industrie Carbone neutre auQuébec? Les plantes ornementales produisent l’oxygène et absorbent parmi lespires polluants atmosphériques dont le dioxyde de carbone… Je vous donnedonc rendez-vous l’an prochain pour discuter de la vision que l’on doit sedonner comme industrie face au protocole de Kyoto. N’oublions pas que noussommes l’industrie qui représente une solution réelle au réchauffement denotre planète. »

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération interdisciplinaire de l’horticulture ornementale (FIHOQ)
http://www.fihoq.qc.ca

Commentaires