L’opposition critique le travail du gouvernement Charest en agriculture

Québec (Québec), 14 novembre 2003 – Le député de Nicolet-Yamaska et porte-parole de l’opposition officielle en matière de d’agriculture, M. Michel Morin, déplore l’inaction du gouvernement en agriculture. Les dossiers importants s’accumulent sur le bureau de la ministre Françoise Gauthier, qui tarde sans raison à agir dans l’intérêt des agriculteurs du Québec.

« La ministre n’a encore posé aucun geste significatif afin de venir enaide aux producteurs de bovins qui subissent les durs contrecoups de la crisede la vache folle. Même chose du côté des producteurs de porcs : la ministren’a pas encore pris position depuis la diffusion du rapport du BAPE sur laproduction porcine. Que fait-elle? Pourquoi maintient-elle l’incertitude dansle milieu agricole? », a questionné le député de Nicolet-Yamaska.

Crise de la vache folle
Constatant la lenteur de la ministre Gauthier à agir dans le dossier dela vache folle, il est devenu impératif que le premier ministre Charestintervienne, au même titre que ses homologues de l’Ontario, de l’Alberta, dela Saskatchewan et du Manitoba l’ont fait récemment. De plus, on apprenaitcette semaine que le ministre fédéral de l’Agriculture menaçait de retirerl’argent disponible si les provinces ne parvenaient pas à s’entendre avec lui.« Devant la menace du gouvernement fédéral et l’inertie de la ministreGauthier, il revient maintenant au premier ministre Charest de rassurer lesproducteurs de bovins du Québec. L’immobilisme de la ministre Gauthier dans cedossier est inacceptable et le premier ministre doit rapidement garantir auxproducteurs de bovins qu’ils recevront leur juste part pour passer à traversla difficile crise qui les affecte. Le gouvernement reste les bras croiséspendant que les producteurs luttent pour la survie de leurs entreprises. Lepremier ministre a le devoir de régler cette crise une fois pour toutes », aaffirmé M. Morin.

Rapport du BAPE sur la production porcine
En ce qui a trait au développement la production porcine, la ministre estmuette depuis le dépôt du rapport du BAPE le 30 octobre dernier. Après laconfirmation de son collègue de l’Environnement du maintien du moratoire aumoins jusqu’à la fin de 2004, les producteurs de porcs ont le droit derecevoir un signal de leur ministre responsable qui a choisi, la semainedernière, de ne pas commenter le rapport. « La ministre a disparu depuis ladiffusion du rapport et ce n’est rien pour rassurer les producteurs. Cerapport est entre les mains du gouvernement depuis le mois de septembre, ellea le devoir de sortir de son mutisme et de prendre position, notamment en cequi a trait aux outils et aux moyens financiers qu’elle mettra à ladisposition des producteurs afin de leur permettre de poursuivre sur la voiedu progrès environnemental », a mentionné le porte-parole.

« L’attitude de la ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et del’Alimentation est carrément irresponsable. Elle tarde à intervenir dans desdossiers majeurs et, par conséquent, elle démontre le peu de leadership et deconviction qui les animent, elle et son gouvernement. Le milieu agricole aassez attendu et la ministre doit prendre ses responsabilités en posant desgestes concrets pour soutenir les producteurs québécois », a conclu M. Morin.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Bloc québécois
http://www.blocquebecois.org/

Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE)
http://www.bape.gouv.qc.ca/

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.agr.gouv.qc.ca/

Commentaires