Marché des grains: La météo plombe les cours

Les nouvelles du côté de la météo ont offert peu d’occasion au cours des différentes céréales de remonter au cours de la dernière semaine. Au moment fort de la période des semis américains, les conditions sèches sont idéales et laissent croire que les perspectives de bonnes récoltes sont présentes. Si le Midwest américain avance bien, d’autres États seraient par contre en retard, tels que le Tennessee, le Missouri, l’Indiana et le Kentucky.

C’est également le cas pour le blé où cette fois-ci, c’est la pluie qui est la bienvenue. Des précipitations dans les États producteurs de blé d’hiver vont donner un répit à des récoltes qui ont eu la vie dure jusqu’à maintenant.

Le soya a terminé avec une perte mais moindre que les deux autres céréales. La demande à l’exportation soutient toujours le soya. La Chine continue d’être un client important des récoltes américaines. Même la perspective d’une autre récolte record aux États-Unis ne semble pas refroidir les intentions des investisseurs. Une grève des travailleurs dans les ports en Argentine a aussi influencé à un moment important pour les exportations du pays.

En parallèle, le dollar américain a reculé de façon importante dans les derniers jours pour atteindre son niveau le plus bas en deux mois. Cette diminution pourrait rendre les céréales américaines plus intéressantes au niveau international. Au Canada, le dollar a remonté pour atteindre sa valeur la plus forte depuis janvier. Selon Grainwiz, cette appréciation de notre devise devrait ajouter une pression à la baisse sur les prix.

Le boisseau de maïs pour juillet, le plus échangé, a reculé de 1,8% à 3,6300 $US, contre 3,6975 $US la semaine auparavant. Le boisseau de blé pour juillet a perdu 2.9% à 4,7400 $US contre 4,8825 $US. Le boisseau de soya pour juillet a terminé à 9,6475 $US par rapport 9,7075 $US, pour un recul de 0,6%.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires