Marché des grains: La météo entraîne des pertes

Si l’absence de nouvelles est souvent synonyme de bonnes nouvelles pour les cultures, c’est plutôt l’inverse pour les marchés financiers. La météo au beau fixe aux États-Unis, autant pour la croissance des cultures que pour la récolte du blé d’hiver, a en effet miné les gains du blé et du soya. Les estimations quant à la qualité des cultures a de plus été rehaussée dans la dernière semaine, éloignant pour le moment les doutes quant à la progression dans les champs.

Le maïs a par contre profité de nouvelles encourageantes sur le front des exportations. Les chiffres n’ont pas dépassé les attentes, mais la demande toujours présente présage bien pour la future récolte, selon les spéculateurs. La récolte en cours au Brésil et le constat est que les champs ont souffert de la sécheresse.

Le soya s’est de son côté un peu essoufflé après avoir atteint un sommet en deux ans la semaine dernière. Reste à voir si l’effet des récoltes désastreuses en Argentine et l’anticipation du phénomène climatique La Nina continueront de gonfler les cours de l’oléagineux dans les prochains jours.

Le boisseau de maïs pour juillet, le plus actif, a terminé la semaine à 4,3775 $US contre 4,2300 $US, un gain de 3,5%. Le boisseau de soya pour novembre a affiché un recul de 1,25% à 11,4825 $US alors qu’il se situait à 11,6275 $US la semaine dernière. Le blé a perdu des plumes avec un boisseau  pour juillet en perte de 2,8% à 4,8125 $US contre 4,9500 $US.

 

 

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires