Nouveau programme de financement de la pêche commerciale

Sept-Îles (Québec), 3 mai 2001 – « Conformément à l’engagement pris par le gouvernement dans le cadre de la Politique québécoise des pêches et de l’aquaculture, je suis heureux d’annoncer l’entrée en vigueur du nouveau programme de financement de la pêche commerciale ». C’est ce qu’a déclaré le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. Maxime Arseneau, en dévoilant les modalités de ce nouveau programme.

Fondé sur une approche novatrice qui considère l’entreprise de pêche dans sa globalité, le programme permettra le financement des permis et contingents de pêche ainsi que l’acquisition d’une entreprise de pêche dans un objectif de consolidation du secteur et d’ouverture à la relève.

Un seul mode de financement, la garantie de prêt, sera offert à toutes les entreprises de pêche côtière et semi-hauturière, en plus de celles dont le territoire d’exploitation est en eau douce. L’acquisition d’entreprises québécoises par des intérêts québécois sera facilitée, ce qui sécurisera les débarquements effectués dans les usines de transformation des régions maritimes du Québec.

Selon les estimations du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, environ 70 entreprises de pêche devraient bénéficier annuellement de ce programme. Le portefeuille de garanties de prêts passera de 38 millions de dollars à 58 millions de dollars en 2005, soit une augmentation de 50 % par rapport à la situation actuelle.

« Pour maintenir l’emploi des 8 000 pêcheurs, aide-pêcheurs et travailleurs d’usines de transformation sur le territoire maritime, il importe de sécuriser nos approvisionnements. Dans un contexte de libre marché et de rareté de la ressource, le programme de financement de la pêche commerciale constitue un outil indispensable pour les pêcheurs », a conclu le ministre Arseneau.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)

http://www.agr.gouv.qc.ca/

Commentaires