Ouverture du temps des sucres

Montréal (Québec), 2 mars 2004 – L’an 2004 sera une bonne année pour le sirop d’érable québécois indépendamment des conditions météorologiques grâce à des mesures qui ont été mises en place par la Fédération des producteurs acéricoles du Québec (FPAQ). La Fédération a d’ailleurs procédé àl’ouverture officielle du temps des sucres, au Marché Bonsecours, sous lethème Les temps changent, nous aussi!

A cette occasion, M. Pierre Lemieux, président de la FPAQ, a souligné lavolonté des acériculteurs et acéricultrices du Québec de mettre à jour lefonctionnement de l’ensemble de leur secteur d’activité tout en renforçant latradition d’excellence des produits de l’érable du Québec.

« Les acériculteurs du Québec ont décidé de relever tous les défis quisont apparus dans le domaine de la production et de la commercialisation desproduits de l’érable. Nous voulons améliorer la compétitivité des produits del’érable sur les marchés, soutenir la croissance du secteur acéricole enprotégeant les revenus des producteurs et encourager la consommation desproduits de l’érable pendant toute l’année en assurant la stabilité des prix »,a expliqué M. Lemieux. Pour y parvenir, la Fédération compte notamment surl’Agence de vente dont la mission est de favoriser une mise en marché efficaceet ordonnée de tout le sirop d’érable vendu en contenants de plus de cinqlitres et de renforcer le contrôle de la qualité.

La FPAQ est fière du modèle acéricole qu’elle a mis en place avec sesmembres et qui favorise le développement économique des communautés ruralesdans le respect des normes de qualité exigées par les consommateurs.« Aujourd’hui, le secteur est en pleine croissance et compte 7 000 entreprisesacéricoles québécoises qui produisent en moyenne 93 % de la productioncanadienne, dont 80 % de notre production est exportée », a souligné M.Lemieux.

Premier exportateur mondial, on estime que le Canada a vendu plus de28 865 tonnes de produits de l’érable dans plus de 30 pays en 2002, pour unevaleur de près de 145 millions de dollars. « Ces résultats découlent des sommesimportantes qui sont investies annuellement dans l’industrie acéricole par laFédération, ses membres et ses partenaires dans la recherche et sur le terrainafin d’assurer l’un des meilleurs systèmes de contrôle de qualité possible »,explique le président de la FPAQ.

Reconnu dans le monde entier comme un produit naturel de qualité, lesirop d’érable du Québec est un produit dont l’innocuité, la salubrité etl’authenticité font l’objet d’une vérification de qualité reconnue.D’ailleurs, des efforts particuliers seront déployés au cours de l’année afinde faire connaître le programme de certification appelé SIROPRO que la FPAQoffre à ses membres depuis plus d’un an.

Cette certification garantit l’authenticité du sirop d’érable, assure unsystème de traçabilité et respecte les normes de classification de la saveuret de la couleur. Pour le consommateur, l’étiquette SIROPRO est synonyme d’unemarque de certification soutenue par un service d’inspection et de classementdu sirop d’érable crédible.

De plus, la Fédération a profité de la période des sucres pour présenterson nouveau site Internet qui devient la toutenouvelle référence nationale et internationale en matière des produits del’érable. « Cet outil permettra aux consommateurs d’accéder en tout temps à desidées de recettes originales et à des renseignements sur l’histoire et lestraditions des produits de l’érable. Plusieurs sections ont été développées àl’intention de tous nos partenaires des secteurs agroalimentaire,international, les hôtels, restaurants et institutions et une section pour lesécoles », explique la directrice de la promotion et du développement desmarchés de la FPAQ, Geneviève Béland.

Les jeunes auront aussi la possibilité de joindre l’utile à l’agréable enconsultant le site Siropcool.com, conçu essentiellement pour les 7 à12 ans. « Nous avons développé ce site afin de permettre aux jeunes de sefamiliariser avec le secteur acéricole par des jeux interactifs, desinformations amusantes et des recettes qu’ils peuvent faire eux-mêmes » a-t-elle conclu.

Chef de file d’une industrie en plein essor, la Fédération desproducteurs acéricoles du Québec, qui réunit au-delà de 7 000 acériculteurs etacéricultrices du Québec regroupés dans 11 syndicats régionaux, assure etprotège le développement des intérêts économiques, sociaux et moraux de sesmembres. Maillon essentiel de la chaîne de l’industrie acéricole, laFédération contribue à satisfaire les besoins croissants de ses membres afinqu’ils profitent d’une saine concurrence au coeur d’un marché prometteur etprofitable.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération des producteurs acéricoles du Québec
http://www.siropderable.ca

Commentaires