Plus de maïs et de soya

Les volumes de maïs et de soya qui seront récoltés au Québec cette année pourraient s’approcher de ceux de l’an dernier, malgré des rendements inférieurs.

Comment cela est-il possible? Les superficies en maïs et soya sont résolument à la hausse, au détriment de celles en petites céréales.

D’après des données de l’Institut de la statistique du Québec, à l’échelle de la province, il s’est semé du maïs-grain sur 15 000 hectares de plus que l’an dernier (385 000 ha en 2011, contre 370 000 ha en 2010).

Pour sa part, le soya a progressé de 10 000 ha (282 000 ha en 2011, contre 260 000 en 2010).

Canola en forte progression
L’autre grand gagnant est le canola, dont les superficies au Québec ont connu un bond fulgurant de 40 %, passant de 11 500 ha l’an passé à 16 000 ha cette année. La production de canola a gagné 1 300 ha de terrain dans le Bas-Saint-Laurent. Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, elle a pratiquement doublé, passant de 2 300 ha en 2010 à 5 500 ha en 2011.

Les petites céréales sont clairement perdantes. Cette année, l’avoine recule de 14 000 ha, le blé de 9 200 ha et l’orge de 5 500 ha.

Les statistiques disponibles à ce jour en septembre ne permettent pas d’observer des différences de superficies en foin cultivé, maïs fourrager et en pâturage.

Les superficies en maïs-grain ont augmenté de façon significative dans ces les régions :
Capitale nationale et Mauricie : + 3 800 ha
Outaouais-Laurentides : + 6 200 ha
Chaudière-Appalaches : + 4 800 ha
Montérégie, sud-ouest : + 15 300 ha

En Montérégie, nord-est, les superficies en maïs-grain auraient reculé de 15 000 ha.

Toujours selon les données de l’Institut de la statistique du Québec, le soya a gagné du terrain de façon importante dans la région de la Capitale nationale et Mauricie (+ 3 700 ha), en Outaouais-Laurentides (+ 3 700 ha) et en Montérégie, sud-ouest (+ 15 800 ha) et dans le Centre-du-Québec (+ 4 600 ha). Le soya a reculé de 4 300 ha en Montérégie nord-est.

à propos de l'auteur

André Dumont's recent articles

Commentaires