Ligne de temps

Pourriture des tiges et verse du maïs

Des cas de verse et de tenue dans les champs de maïs ont été observé à la suite des conditions météo des dernières semaines.

Les cultures céréalières et d’oléagineux ont connu un stress important à la suite du gel hâtif et intense du 19 septembre dernier. Des cas de problèmes de tenue et de verse ont été observés dans les champs de maïs. La cause? Selon Stéphane Myre, agronome chez Dekalb, la pourriture ou la cannibalisation des tiges en serait responsable. L’agronome recommande donc de marcher les champs afin de faire des tests qui vérifieront la tenue des plants. Les résultats aideront par la suite à planifier les récoltes pour minimiser les dommages. Le cas échéant, il serait avisé de procéder à une récolte hâtive.

Dépistage
Il existe deux techniques de dépistage des pourritures de la tige. Quelle que soit la méthode, choisissez 20 plants aléatoirement, dans cinq endroits différents du champ, pour un total de 100 plants

Test de la poussée : Poussez la partie supérieure du plant de manière à l’écarter de 15 à 20 cm (6-8 po) de l’axe vertical. Notez le nombre de plants qui versent.

Test de la pincée : Pincez la tige au-dessus des racines échasses (enlevez les feuilles inférieures, si nécessaire). Notez le nombre de tiges pourries. Si 10 % à 15 % des plants ont versé ou sont pourris, prévoyez récolter ce champ plus tôt.

Récolte hâtive

Les plants lourdement endommagés ne résisteront probablement pas à la verse jusqu’à ce que le taux d’humidité du grain diminue à un taux optimal. La récolte des champs qui présentent de la verse et du maïs plus sec ne devrait pas être retardée pour que les produits de maïs plus humides, plus tardifs ou plus lents à sécher atteignent la maturité. Par conséquent, vous devez vous préparer à récolter plus tôt les champs endommagés. Bien que les coûts de séchage d’un grain humide seront plus élevés, la dépense additionnelle sera probablement préférable à la perte de rendement associée à une verse plus importante, plus tard à l’automne.

Source: Dekalb

*Texte d’André Dumont et Céline Normandin

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires