Prix 1999 du Centre canadien pour l’amélioration des porcs inc.

Victoriaville, le 1er juin 2000 – Le président du Centre de développement du porc du Québec inc., monsieur André Auger, a profité de la rencontre annuelle de l’organisation pour mettre en valeur le travail d’un artisan de la génétique porcine du Québec. Il a remis au nom du Centre canadien pour l’amélioration des porcs inc. une plaque du mérite à monsieur Paul-Émile Laroche et madame Joanne Lambert, éleveurs de Norbertville, de la ferme d’élevage Les Tournesols, entreprise située dans la région de Victoriaville.







Grâce au travail de sélection accompli par le couple Laroche-Lambert, la race Duroc qui contribue au succès international de la viande de porc du Québec, a été grandement améliorée profitant ainsi à l’ensemble des troupeaux d’éleveurs de chez nous.


La plaque de mérite du Centre canadien pour l’amélioration des porcs inc. décernée aux éleveurs de porcs, a pour objectif de reconnaître officiellement ceux qui ont appliqué activement un programme de contrôle d’aptitudes, réalisé d’importants progrès et contribué à l’avancement du Programme national d’amélioration des porcs.

Grâce au travail de sélection accompli par le couple Laroche-Lambert, la race Duroc qui contribue au succès international de la viande de porc du Québec, a été grandement améliorée profitant ainsi à l’ensemble des troupeaux d’éleveurs de chez nous. En effet, les récipiendaires du prix CCAP 1999 ont mis à la disposition des éleveurs de porcs du Québec 24 verrats par l’intermédiaire du Centre d’insémination porcine du Québec et cela dès 1980.

Voici quelques extraits de l’adresse lue par le président du CDPQ à l’endroit des artisans de la génétique porcine :
« En 1976, Paul-Émile Laroche construit une maternité et achète ses premiers animaux de race pure. Dès le printemps 1977, il s’inscrit au Programme d’évaluation génétique. Il a participé au programme de 1977 à 1996, soit presque 20 ans.

Monsieur Laroche était toujours à la recherche d’animaux reproducteurs supérieurs. C’est ainsi qu’il a introduit les lignées Master copy, Cyclone, Balancer, Progeny, Sperit, Dromus, Prime Time et bien d’autres. La ferme Les Tournesols a activement contribué à améliorer les races Duroc, Yorkshire et Landrace.

En plus des caractères de base évalués par le Programme d’évaluation génétique, monsieur Laroche a mis une emphase toute particulière sur les caractères phénotypiques et le nombre de ” porcelets totaux “.

En plus du tempérament, les aplombs, les caractères de race et le nombre de tétines étaient rigoureusement évalués. Monsieur Laroche éliminait systématiquement les porcs n’ayant pas 14 tétines fonctionnelles. Bien avant l’arrivée des indices de potentiel génétique (IPG) reliés au nombre total de porcelets nés, ce critère faisait partie du programme de sélection de monsieur et madame Laroche.

Monsieur Laroche a reçu pendant 7 années consécutives un prix décerné par le Conseil des viandes du Canada pour avoir produit des animaux ayant les plus hauts indices de progéniture. »

Enfin, le récipiendaire, ému par l’ensemble de cette reconnaissance, s’est dit particulièrement touché par le témoignage du directeur de sa région (Chaudières-Appalaches) au ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, monsieur Jacques Olivier :

« La Ferme des Tournesols enr. a fait œuvre de pionnier dans l’amélioration des races porcines au Québec, mais a aussi su produire des sujets de première qualité, qui sont disséminés aux quatre coins de la province, et sont aujourd’hui les animaux souche de plusieurs troupeaux de race au Québec. »

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Centre de développement du porc du Québec (CDPQ)

http://www.cdpqinc.qc.ca

Commentaires