Produire de l’énergie à partir de déchets agricoles

Ottawa (Ontario), le 3 avril 2000 – Nous connaissons tous le proverbe « qui récupère, prospère ! ». Les systèmes de combustion de la biomasse – qui produisent de l’énergie à partir de résidus forestiers et de déchets agricoles – redonnent du lustre à ce vieux proverbe.







Dans les régions où le combustible traditionnel est cher, un système de combustion de la biomasse est un bon investissement.


La biomasse, comme le bois, la sciure, la paille, l’herbe et le fumier, est un sous-produit naturel des activités forestières et agricoles. Qui plus est, la biomasse, aussi appelée biodiésel, est une importante source d’énergie renouvelable encore inexploitée pour chauffer les locaux et l’eau au Canada.

Les systèmes de combustion de la biomasse génèrent de la chaleur en brûlant du biodiésel. De plus en plus d’entreprises canadiennes découvrent les nombreux avantages de ces systèmes : coûts moindres que l’énergie traditionnelle, solution à l’élimination des déchets et réduction des émissions nuisibles à l’environnement produites par les systèmes de chauffage traditionnels.

En termes économiques, il est logique d’utiliser le biodiésel. Dans les régions où le combustible traditionnel est cher, un système de combustion de la biomasse est un bon investissement. Le biodiésel coûte peu, et l’approvisionnement est constant et accessible grâce aux scieries, aux fermes et à d’autres entreprises qui produisent des déchets organiques ou qui y ont accès en grande quantité.

En outre, les avantages environnementaux des systèmes de combustion à la biomasse sont considérables. Le biodiésel est un produit de ressources renouvelables et de plantations énergétiques. Il rehausse donc notre capacité à satisfaire nos propres besoins énergétiques et à économiser les combustibles fossiles non renouvelables.

En outre, ces systèmes utilisent souvent des générateurs de chaleur à haut rendement dont la combustion est plus complète, ce qui permet de réduire la quantité de gaz à effet de serre libérée dans l’atmosphère. Ils contribuent donc à respecter notre engagement en matière de changement climatique.

Mieux encore, le Programme d’encouragement aux systèmes d’énergies renouvelables (PENSER) de Ressources naturelles Canada aidera à défrayer l’installation de systèmes de combustion à la biomasse. Il verse aux entreprises intéressées à utiliser le biodiésel pour chauffer leurs locaux jusqu’à 25 p. 100 du coût d’achat et d’installation de systèmes de combustion de pointe à haut rendement et à faibles émissions, jusqu’à concurrence de 50 000 $. Le système de chauffage, qui doit être installé entre le 1er avril 1998 et le 31 mars 2001, doit respecter les critères techniques de PENSER. Cette mesure s’ajoute aux efforts que déploie le gouvernement du Canada pour lutter contre le changement climatique en faisant la promotion de l’utilisation des systèmes d’énergies renouvelables.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur PENSER, y compris les conditions d’admissibilité, communiquez par téléphone au 1-877-722-6600 (sans frais), télécopie au (613) 943-1590 ou courriel ([email protected]), ou visitez le site Web de RNCan sur l’énergie renouvelable (www.es.nrcan.gc.ca/erb/reed/).

Pour obtenir un exemplaire gratuit du guide Les petites installations de chauffage à biomasse : Guide de l’acheteur. composez le 1-800-387-2000 sans frais.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ressources naturelles Canada

http://www.rncan.gc.ca/

Commentaires