Stocks de céréales au 31 juillet 2006

Ottawa (Ontario), 12 septembre 2006 – Les stocks totaux de céréales et de graines oléagineuses, y compris les stocks commerciaux et ceux à la ferme, sont restés à des niveaux nettement supérieurs à leur moyenne décennale au 31 juillet 2006, selon une enquête menée auprès des agriculteurs et des détenteurs de céréales commerciales au Canada.

Dans les Prairies, les estimations des stocks à la ferme de blé (sauf le blé dur), d’orge, de lin et de canola, ont tous été en hausse par rapport à 2005. Les stocks de blé dur ont quant à eux atteint de nouveaux sommets. Les stocks de pois de grande culture, qui ont atteint un nouveau point culminant au 31 juillet 2005, sont demeurés stables à ce haut niveau, tandis que les stocks d’avoine ont fléchi.

Les stocks de maïs à la ferme dans l’Est ont reculé par rapport à juillet 2005, tandis que les stocks de soya ont bondi pour atteindre un nouveau sommet, surpassant le niveau record précédent qui venait d’être atteint en 2005.

Stocks totaux de cultures principales et spéciales au 31 juillet
Culture20052006Moyenne décennale2005 à 2006
 en milliers de tonnesvar. en %
Tout le blé7 9229 7437 29223,0
Blé, sauf le blé dur5 4356 4775 46319,2
Orge3 4353 2892 417-4,3
Blé dur2 4873 2661 82931,3
Canola1 5872 0191 01727,2
Avoine974872779-10,5
Pois de grande culture595480336-19,3
Lentilles24547512493,9
Lin243361561 300,0
Graines de moutarde19419093-2,1
Graines de l’alpiste des Canaries1681908013,1
Graines de tournesol18273150,0

Les stocks totaux de blé sont en hausse; les stocks de blé dur atteignent un sommet
Les stocks totaux de blé au Canada, qui comprennent les stocks à la ferme et les stocks commerciaux, ont été estimés à 9,7 millions de tonnes, soit 23,0 % ou 1,8 million de tonnes de plus qu’en juillet 2005.

Dans les Prairies, les stocks de blé (sauf le blé dur) à la ferme ont crû de 30,2 % par rapport à juillet 2005 pour atteindre 2,7 millions de tonnes. Les agriculteurs de la Saskatchewan et de l’Alberta ont indiqué des augmentations faisant passer les stocks à plus du double de la moyenne décennale, tandis qu’une légère diminution a été indiquée au Manitoba.

Les stocks totaux de blé dur se sont accrus de 31,3 % pour atteindre 3,3 millions de tonnes, surpassant largement le sommet précédent de 2,9 millions de tonnes atteint en 2001.

Les stocks de blé dur à la ferme ont également progressé (+64,2 %) pour atteindre 1,7 million de tonnes, ce qui est nettement supérieur au niveau record de 1,2 million de tonnes atteint en 1980.

Les producteurs de blé dur de la Saskatchewan et de l’Alberta ont indiqué détenir des quantités record de blé dur. Les stocks à la ferme en Saskatchewan ont monté de 57,0 % pour atteindre 1,4 million de tonnes, tandis que les agriculteurs de l’Alberta ont indiqué que leurs stocks étaient passés de 155 000 tonnes à 300 000 tonnes.

Les stocks de céréales fourragères demeurent supérieurs à la moyenne décennale
Les stocks totaux d’orge au 31 juillet ont fléchi de 4,3 % pour se fixer à 3,3 millions de tonnes, mais ils étaient toujours nettement supérieurs à la moyenne décennale de 2,4 millions de tonnes.

Les stocks à la ferme dans les Prairies ont crû de 240 000 tonnes pour atteindre 2,9 millions de tonnes. Au Manitoba, les stocks ont diminué de 90 000 tonnes pour se chiffrer à 260 000 tonnes, tandis qu’en Alberta ils se sont accrus de 130 000 tonnes pour atteindre 1,3 million de tonnes. En Saskatchewan, les stocks ont augmenté de 18,2 % pour se chiffrer à un sommet de 1,3 million de tonnes. Le sommet précédent de 1,1 million de tonnes avait été atteint en 2005.

Les stocks totaux d’avoine ont diminué de 10,5 % pour s’établir à 872 000 tonnes. Les stocks à la ferme ont reculé en Saskatchewan et au Manitoba, mais ont légèrement progressé en Alberta. Ces résultats provinciaux ont fait régresser les stocks totaux à la ferme des Prairies de 10,3 % pour se fixer à 695 000 tonnes, soit un niveau légèrement supérieur à la moyenne décennale.

Les stocks de canola s’approchent du sommet
Les stocks totaux de canola se sont établis à 2,0 millions de tonnes, en hausse de 27,2 % par rapport à 2005, ce qui les situe près du sommet de 2,2 millions de tonnes atteint en 2000. On a indiqué des augmentations des stocks commerciaux et des stocks canadiens à la ferme, celles-ci découlant de la production record obtenue en 2005.

Des augmentations des stocks à la ferme ont été déclarées en Saskatchewan et en Alberta, tandis qu’un léger fléchissement a été indiqué au Manitoba.

La progression la plus prononcée s’est produite en Saskatchewan, où une croissance de 150 000 tonnes a fait bondir l’estimation à 610 000 tonnes. La moyenne décennale se situe seulement à 283 000 tonnes.

Les stocks totaux de lin rebondissent
Les stocks totaux de lin ont bondi de 312 000 tonnes par rapport au creux de 24 000 tonnes observé en 2005 pour atteindre 336 000 tonnes, ce qui constitue un niveau bien supérieur à la moyenne décennale de 156 000 tonnes.

Cette augmentation est due à la hausse des stocks commerciaux et des stocks à la ferme au Manitoba et en Saskatchewan et découle de la forte production récoltée en 2005 ainsi que de la demande pour le produit qui est demeurée stable.

En Saskatchewan, où la plupart du lin canadien est cultivé, les stocks à la ferme ont crû de 180 000 tonnes pour atteindre 195 000 tonnes, surpassant le sommet précédent de 170 000 tonnes atteint en 2000.vLes stocks de pois secs de grande culture diminuent
Les stocks totaux de pois de grande culture ont diminué de 115 000 tonnes pour se chiffrer à 480 000 tonnes, se situant néanmoins bien au-dessus de la moyenne décennale de 336 000 tonnes.

Les stocks commerciaux ont baissé considérablement, tandis que les stocks à la ferme sont demeurés élevés. Les stocks à la ferme dans les Prairies sont demeurés les mêmes comparativement au sommet atteint en 2005. Les estimations des stocks à la ferme en Alberta ont atteint un nouveau sommet, tandis que ceux en Saskatchewan sont demeurés inchangés comparativement au niveau record atteint l’année dernière. Les stocks ont par contre régressé au Manitoba.

Les stocks de maïs-grain au Québec et en Ontario baissent légèrement; un nouveau sommet pour le soya
Les stocks de maïs-grain à la ferme au Québec ont reculé de 5,3 % pour s’établir à 900 000 tonnes, ce qui représente une diminution comparativement au sommet de 950 000 tonnes atteint en 2005. La moyenne décennale se situe à 524 000 tonnes.

En Ontario, les stocks de maïs à la ferme ont aussi légèrement diminué, s’étant établis à 1,2 million de tonnes, en baisse de 4,0 % par rapport au sommet de 1,3 million de tonnes observé en 2005. La moyenne décennale se situe à 753 000 tonnes.

Les stocks de soya à la ferme ont bondi en Ontario et au Québec, enregistrant ainsi des sommets dans les deux provinces. Les stocks de soya en Ontario ont augmenté de 50,0 % pour atteindre 225 000 tonnes, surpassant le sommet précédent de 150 000 tonnes atteint en juillet 2005. Les stocks de soya au Québec ont également enregistré un niveau record, progressant de 57,1 % pour atteindre 55 000 tonnes. Le sommet précédent de 40 000 tonnes a été atteint en 2001.

Les estimations de stocks commerciaux de maïs et de soya seront présentées dans la publication Estimation de septembre de la production des principales grandes cultures le 5 octobre.

Les tableaux du bilan sont disponibles sur abonnement (22F0002XFB, 200 $) et sont également offerts dans les données stockées dans CANSIM (tableaux 001-0041 et 001-0042).

La publication Série de rapports sur les grandes cultures : Stocks de céréales canadiennes au 31 juillet 2006, vol. 85, no 6 (22-002-XIB, gratuite) est maintenant accessible à partir du module Publications de notre site Web. On peut également obtenir une version imprimée (22-002-XPB, 17 $ / 95 $).

Note aux lecteurs
L’Enquête sur les fermes de juillet a été réalisée par téléphone auprès de 17 600 exploitants agricoles entre le 28 juillet et le 6 août. Les agriculteurs ont été invités à indiquer les quantités de céréales, de graines oléagineuses et de cultures spéciales entreposées à la ferme.

Les chiffres sur les stocks commerciaux de céréales de l’Ouest proviennent surtout de la Commission canadienne des grains. Les chiffres sur les stocks commerciaux de cultures spéciales proviennent d’une enquête menée auprès des manutentionnaires et des agents de commercialisation des cultures spéciales.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Statistiques Canada
http://www.statcan.ca/

Commentaires