Vache folle : pas d’abattage moins systématique sans l’accord des consommateurs

France, 9 janvier 2002 – Le gouvernement se prononcera avant la fin du mois sur la fin éventuelle de l’abattage systématique des troupeaux de bovins dans lesquels il a été identifié un cas de vache folle. L’AFSSA (Agence française de sécurité sanitaire des aliments) a rendu public aujourd’hui un avis favorable au passage à l’abattage partiel. Les scientifiques estiment en effet qu’il serait possible d’épargner les animaux nés après le 1er janvier 2002, hormis les descendants des femelles atteintes d’ESB, sans faire courir de risque supplémentaire au consommateur. Le ministre de l’Agriculture, qui a déjà à plusieurs reprises fait savoir qu’il attendait l’avis des scientifiques pour se prononcer, a indiqué, en présentant ses voeux à la presse, que cette question serait examinée en réunion interministérielle. Dans l’entourage du Premier ministre, on expliquait aux Echos que cette décision ne serait de toutes façons pas prise sans l’assentiment des consommateurs, afin d’éviter une erreur de communication en cette période préélectorale. L’ avis des consommateurs sera définitivement connu lors du Conseil national de l’alimentation du 23 janvier. La position du ministre de la Santé, Bernard Kouchner pèsera également dans la balance. Cela étant, on ne cacha pas à Matignon qu’il est vraisemblable que le gouvernement suive l’avis de l’AFSSA, d’autant que celui-ci est d’une extrême prudence. Si la solution de l’abattage partiel est retenue, un arrêté sur le sujet sera publié vraisemblablement d’ici deux mois. Les éleveurs, très traumatisés par l’abattage total des troupeaux, attendent cette décision avec impatience depuis des mois. D’ores et déjà la Confédération paysanne a qualifié d'”absurde” une décision qui se bornerait à n’épargner que les animaux nés après le 1er janvier 2002. « Du mépris pour les éleveurs…et une tromperie du ministre qui cherche à masquer l’échec de sa politique de contrôle », a fustigé le syndicat.

Source : Les Échos

Commentaires