Concours “As-tu vu mon trèfle”

Le concept du couvert végétal fait de plus en plus d’adeptes. La preuve, la Fédération de l’Union des producteurs agricoles de la région de la Mauricie (FUPAM) a réussi à ajouter plus de 100 hectares de sols couverts par des racines vivantes l’an dernier dans la région. Elle a obtenu ce résultat après avoir lancé un concours au début de 2015 dans le cadre de l’Année internationale des sols auprès des producteurs de céréales à paille. Ce concours régional appelé « As-tu vu mon trèfle? » avait pour objectif de faire la promotion d’une bonne pratique au champ grâce à la culture des engrais verts, afin entre autre de protéger les sols de l’érosion.

Alain Sigmen, Ferme Vallée-du-Parc de Shawinigan, gagnant d’un des cinq prix. Source: MAPAQ

Alain Sigmen, Ferme Vallée-du-Parc de Shawinigan, gagnant d’un des cinq prix.
Source: MAPAQ

Michel Tessier, responsable du projet à l’UPA de la Mauricie, expliquait sur son blogue l’effet « retour de prairie ».“Avec la diminution des superficies en foin, l’effet « retour de prairie » est plus rare et l’on doit compenser avec l’ajout d’engrais minéraux.Afin de reproduire cet effet bénéfique sur les rendements, des producteurs de grandes cultures ont recours aux engrais verts. En l’absence de prairies, les engrais verts deviennent très importants dans les rotations.”

Le trèfle est tout qualifié dans ce cas. S’il est semé en même temps que la céréale, ou lors du tallage, il demeure discret jusqu’à la récolte. Il se développe ensuite rapidement et devient une “source d’azote et de nourriture pour les microorganismes du sol”, ajoute M.Tessier. Il ajoute qu’un engrais vert est tout indiqué lorsque le champ en céréales ne sera pas drainé ou nivelé après la récolte.

Le concours a été réalisé en collaboration avec la Direction régionale de la Mauricie du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ), ainsi que plusieurs semencier. Au total, 33 producteurs ont participé à initiative.

Le nom des gagnants a été dévoilé le 17 décembre dernier à Trois-Rivières, lors de la Journée Grandes Cultures. Ces derniers sont Alain Sigmen, Ferme Vallée-du-Parc de Shawinigan, Ferme Massicotte et frères de St-Prosper, Ferme Karine et François inc. de Yamachiche, Ferme Rabouin & associés enr. de St-Léon-le-Grand et Ferne Danastar Holstein SENC, de St-Léon-le-Grand.

L’UPA a confirmé que son concours serait de retour pour l’année 2016.

 

 

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires