Comment aimez-vous votre ensilage? Medium frais!

*Pas facile l’été de garder les ensilages frais !

L’effet de chauffage est un processus normal de la fermentation…on doit s’attendre à une élévation de la température du matériel récolté mais il ne faut pas que ce phénomène dure plus d’une semaine.

Articles connexes

Lorsque vous récoltez de l’ensilage et qu’il fait 25 Celsius…il est normal que le matériel soit chaud mais il ne doit pas le rester ! Les grosses structures d’entreposage retiennent la chaleur plus longtemps que les petites masses où sont stockés l.ensilage.

Les microorganismes responsables de ce phénomène sont multiples. Les levures sont souvent les premières à s’activer dans vos ensilages et ce sont elles qui provoquent une température anormalement haute qui perdure dans le temps. C’est un indicateur d’une activité aérobique trop prolongée. Elles bouffent des sucres restant dans l’ensilage et même de l’acide lactique…ce qui entraîne une remontée du pH. Cette remontée rend le milieu propice pour d’autres microorganismes nuisibles ! Et voilà…votre ensilage chauffe…les animaux lèvent le nez…les performances baisses !

Pour en avoir le cœur net, un décompte de levures peut être effectué via une analyse de fourrage envoyée au laboratoire. Le décompte ne devrait pas excéder 100 000 ufc/gr tqs.

L’utilisation d’un additif de fermentation (inoculant) pourrait être à considérer. Mais ces additifs prennent un certain temps à contrer le problème. S’il faut agir vite, ce n’est peut-être pas le bon choix.

L’utilisation d’inhibiteur de levures et de moisissures reste la meilleure alternative selon moi. Les meilleurs inhibiteurs de croissance de ces microorganismes sont l’acide propionique suivi de l’acide acétique et de l’acide lactique. Si on réduit l’activité des organismes nuisibles, on réduit l’intensité de « l’effet chauffage ».

On peut les appliquer à la récolte ou à la reprise pour stopper l’hémorragie!

Durant l’été où il y a plusieurs entrées de matériel au silo, ainsi que des températures ambiantes plus élevées, réussir à stabiliser la consommation des fourrages est essentiel. L’utilisation d’acide propionique, entre autres, vous aidera grandement.

De plus, pour les producteurs laitiers qui songent à remplir les journées additionnelles de production de septembre-octobre-novembre…servir des ensilages stables et frais vous aidera à atteindre votre but.

Bonne fin d’été!

*Texte réalisé en collaboration avec le Conseil québécois des plantes fourragères. Les propos exprimés dans le texte relèvent toutefois de l’auteur et n’engagent pas le CQPF.

à propos de l'auteur

Commentaires