Des vers qui peuvent donner du fil à retordre

La présence de vers fil-de-fer est souvent constatée alors qu’il est trop tard pour intervenir, soit quant les plantules de maïs sont endommagés.

Pour remédier à la situation, le groupe de travail du RAP Grandes cultures sur les ravageurs des semis recommande de les dépister dès le printemps en installant des pièges-appâts.

Les pièges doivent être installés à 10 cm, lorsque la température du sol se situe à 8°C ou plus depuis au moins une semaine. Il doit y avoir au moins 10 pièges-appâts par champ, bien répartis sur la superficie. La durée de piégeage est de 1 à 3 semaines environ. Il est possible de faire le dépistage un peu plus tard au printemps, mais la température du sol ne doit pas dépasser 26 °C car à partir de cette température, les vers fil-de-fer retournent plus profondément dans le sol et le piégeage devient inefficace, mentionne le groupe de travail sur les ravageurs des semis. Ce dernier ajoute que des semences traitées aux insecticides n’influenceront pas les résultats.

Voici le mode d’emploi sur la manière de s’y prendre. Des photos sur le processus sont disponibles sur le site du Cerom et du MAPAQ. On y trouve aussi des images afin de bien identifier le ver fil-de-fer.

  • Un piège-appât consiste en un trou de 15 X 15 X 15 cm au fond duquel est déposé un appât. Le sol doit être humide pour que l’appât soit efficace (les grains doivent germer). Si le sol est trop sec, installer les pièges un peu plus en profondeur ou laisser tremper l’appât (grains) 24 heures dans de l’eau avant l’installation des pièges.
  • L’appât pour un piège est constitué d’environ une tasse du mélange suivant : une portion de grains de céréales (blé, avoine, orge et/ou maïs-grain non traités avec des pesticides), une portion de farine de blé et une portion de gruau.
  • Déposer l’appât dans le fond du trou, le couvrir d’une petite butte de terre (sans trop tasser le sol) et l’identifier avec un drapeau.
  • Si des vers fil-de-fer sont retrouvés en creusant le trou lors de l’installation d’un piège-appât, les remettre dans le trou du piège.
  • Environ 7-10 jours plus tard, déterrer chaque appât et compter le nombre de vers fil-de-fer qui s’y trouvent en prenant soin de bien défaire tout le sol et l’appât qui étaient dans le trou. Fouiller également la terre 2 à 3 cm au pourtour du trou. Les insectes autres que les vers fil-de-fer peuvent être notés. Un plastique déposé sur le sol facilite la recherche d’insectes dans l’appât et dans le sol.
  • Pour des périodes de dépistage plus longues (pour faire un ou deux relevés de plus), répéter toutes ces étapes chaque 7-10 jours. Le contenu des vieux pièges-appâts doit être laissé à la surface du sol. Chaque nouveau piège-appât doit être installé à environ 1 mètre du vieux piège-appât.

Pour la province, le seuil d’intervention a été fixé à trois vers fil-de-fer par piège en moyenne lors du relevé des pièges appâts. La bonne nouvelle est que moins de 4% des champs au Québec ont démontré ce seuil lors des dépistages. À noter que dans des cas rares, d’autres espèces de fils-de-fer pourraient être répertoriés (Melanotus, Agriotes, Limonius). À ce moment, le seuil est de 1 ver par piège.

Et si les vers fil-de-fer sont présents? Si leur présence a été détectée, ils y seront en effet lors de la prochaine saison également. On fait quoi alors ? Lors de la saison suivante, il est recommandé de faire rotation des cultures, du travail du sol, utiliser de semences traitées ou non aux insecticides, surveiller la date de semis, etc.

En cas de doute, il est aussi possible d’envoyer des insectes au Laboratoire d’expertise et de diagnostic en phytoprotection du MAPAQ.  Un outil appelé « Vers fil-de-fer Québec (VFF QC)  sera aussi disponible au cours de l’été.

Source: RAP Grandes cultures sur les ravageurs des semis

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires