La digestibilité des fourrages, donnée très variable!

En production laitière, des fourrages digestibles sont un gage d’économie en alimentation, d’amélioration de productivité et de santé du troupeau. Plusieurs facteurs affectent ce paramètre.

Fourrages Dairy OneL’espèce végétale a un impact important sur la digestibilité des fourrages. Ainsi, les légumineuses contiennent moins de fibre NDF (43,5 %) que les graminées (56,9 %), ce qui facilite une plus grande ingestion de légumineuses que de graminées par les ruminants. Par contre, la fibre des légumineuses est moins digestible que celle des graminées en raison d’une plus grande quantité de lignine dans leurs parois cellulaires que les graminées (voir la figure 1).

La digestibilité est aussi influencée par la saison, comme le démontre la figure 1. La saison 2009 a produit en général des fourrages plus digestibles que les trois autres saisons. Des facteurs liés à la température, l’ensoleillement et l’humidité permettent d’expliquer cette situation. Une saison fraîche est plus propice à la production de fourrages plus digestibles qu’une saison chaude. Une période ensoleillée avant la coupe favorise une meilleure digestibilité qu’un temps couvert. Des conditions sèches avantagent également la digestibilité des plantes, car le manque d’eau favorise une plus grande proportion de feuilles par rapport aux tiges.

Fourrages Coop federeePuisque la température change au courant de la saison, il n’est pas étonnant que le climat influence considérablement la digestibilité des fourrages au cours des coupes, comme démontré à la figure 2. Puisque la deuxième coupe est récoltée en juillet, la température plus chaude de ce mois affecte la digestibilité à la baisse comparativement aux autres coupes. La température plus fraîche de l’automne favorise une meilleure digestibilité, si les conditions sont ensoleillées, comme démontré à la figure 2.

L’avancement de maturité des plantes fourragères jusqu’au solstice d’été (entre le 20 et le 22 juin), lorsque la durée d’ensoleillement s’accroît avec le temps, occasionne une diminution rapide de la digestibilité des fibres. Après le solstice, cette baisse de digestibilité est moins rapide. Il est cependant recommandé de continuer à couper les plantes au stade bouton pour la luzerne et gonflement pour les graminées. Bonne coupe !

Article : Alain Fournier

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires