La disparition des abeilles cartographiée

La première étude sur la cartographie des abeilles sauvages aux États-Unis suggèrent qu’elles disparaissent dans les terres les plus importantes du pays, ce qui comprend la vallée centrale de la Californie, la Corn Belt du Midwest et la vallée du fleuve Mississippi.

139 comtés américains ont été identifiés à risque par l’étude. Les zones avec les populations d’abeilles les plus réduites sont en rouge.
Source: Phys.org

Cette carte a été produite par Taylor Ricketts de l’Université du Vermont lors du congrès annuel de l’Association américaine pour l’avancement des sciences ( American Association for the Advancement of Science (AAAS), dont le sujet était la les pollinisateurs, la production alimentaire et la politique américaine. Selon le chercheur, si le déclin des abeilles sauvages se poursuit, cela pourrait nuire aux cultures agricoles aux États-Unis et avoir es conséquences pour le agriculteurs.

Les zones où les abeilles disparaissent le plus sont en jaune alors qu’elles sont nombreuses dans les zones en bleu.
Source: Phys.org

“Cette étude fournit la première image nationale des abeilles sauvages et leurs impacts sur la pollinisation”, a déclaré Ricketts, directeur de l’UVM Gund Institute for Ecological Economics, notant que chaque année 3 milliards de dollars de l’économie américaine dépend de la pollinisation des pollinisateurs indigènes comme les abeilles sauvages.

Source: Phys.org

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires