Marché des grains: Une semaine dans le rouge

Après l’optimisme de la semaine dernière, les marchés ont cédé à une humeur plus pessimisme en raison de plusieurs nouvelles minimisant les chances de voir les prix se relever dans les prochaines semaines.

Le Pro Farmer Midwest Crop Tour qui mène actuellement sa ronde dans les champs aux États-Unis a confirmé les prévisions du gouvernement américain quant à une très bonne récolte, dont en Iowa.  Le fait que les pronostics d’une récolte abondante soient confirmés par une autre source a grugé les prix des grains, principalement le soya et le maïs.

Un autre frein à une remontée des prix a été l’impression que les négociations autour des échanges commerciaux se trouvaient au point mort. Aucun progrès n’a été noté quant aux négociations entre la Chine et les États-Unis, ou encore entre le Mexique au sujet de l’ALENA après des rumeurs d’une entente la semaine dernière.

Le blé a quant à lui pâti des ventes américaines décevantes en direction de l’étranger. Après avoir grimpé à leur niveau le plus élevé en trois ans durant août, le prix du blé a donc dégringolé. Un certain niveau d’incertitude en ce qui a trait aux récoltes en Europe a aussi nui au blé. Le continent a été affecté par la sécheresse mais reste à savoir jusqu’à quel point, particulièrement en Russie où la production est beaucoup moindre qu’en 2017.

Le boisseau de maïs  pour décembre a terminé en baisse de 4,2% vendredi à 3,6275 $US contre 3,7875 $US vendredi dernier.

Le boisseau de soya pour novembre a aussi reculé de 4,2% à 8,5525 $US par rapport à 8,9275 $US la semaine précédente.

Le boisseau de blé pour décembre a chuté de 7,5% à 5,3650 $US contre 5,7975 $US il y a une semaine.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires