À surveiller : le ver-gris noir

Le ver-gris noir fera-t-il des dommages dans les grandes cultures au Québec en 2011? Selon le Réseau d’avertissements phytosanitaires (RAP), il s’agit d’un ravageur à surveiller en 2011.

Les larves du ver-gris noir peuvent se nourrir de la plupart des espèces cultivées en grandes cultures. Toutefois, cet insecte est surtout considéré comme un ravageur du maïs.

Déjà, le RAP rapporte que 123 papillons ont été capturés cette année dans un piège de Lanaudière, durant la première semaine de mai. Le seuil d’alerte suggéré est de 9 à 15 papillons par semaine.

Aux États-Unis, plusieurs états ont mis sur pied des réseaux de captures d’adultes permettant d’estimer la date d’apparition des premiers dommages. La fréquence des dommages causés par le ver-gris noir aux États-Unis est plus importante dans le sud, et diminue vers le nord. Au Canada, c’est en Ontario, dans la région du Lac Érié, que des dommages sont répertoriés presque à chaque année.

Au Québec, des dommages causés par ce ravageur ont été rapportés dans quelques champs des régions de la Chaudière-Appalaches et de la Montérégie vers la fin de juin 2009. Quelques cas d’infestations avaient aussi été rapportés dans des champs de maïs et de soya en 2004.

Géréralement, à leur arrivée, les femelles choisissent un champ ayant des mauvaises herbes et des résidus de culture. Les nouvelles pratiques de conservation des sols, comme le semis direct, pourraient attirer les femelles pour la ponte. L’adoption de ces nouvelles pratiques de conservation pourrait expliquer en partie l’apparition récente de dommages dans le soya.

Haute surveillance au Québec
Le réseau de surveillance du ver-gris noir à l’aide de pièges à phéromone est opérationnel depuis la semaine du 2 mai dans presque toutes les régions du Québec, soit une semaine plus tôt qu’en 2010. Des captures de 123 papillons ont déjà été effectuées dans un piège de la région de Lanaudière durant la semaine du 2 au 8 mai alors que le seuil d’alerte suggéré est de 9 à 15 papillons par semaine.

On rapporte cette année un record historique de captures d’adultes dans l’État de l’Indiana aux États-Unis. L’Illinois rapporte aussi des captures hâtives et très élevées. Comme le ver-gris noir passe l’hiver dans la région du golfe du Mexique et qu’il profite des vents qui accompagnent les systèmes dépressionnaires pour migrer chaque printemps vers le nord, il est possible que les vents qui ont transporté en avril dernier des populations records d’adultes en Indiana en aient aussi transporté un très grand nombre jusqu’au Québec.

Consultez les documents du RAP sur le ver-gris noir.

à propos de l'auteur

André Dumont's recent articles

Commentaires