« André Boisclair annonce une mesure qui existe déjà ! » – Yvon Vallières

Québec (Québec), 3 mars 2007 – Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. Yvon Vallières, a tenu à réagir aux engagements d’André Boisclair en matière d’agriculture. « André Boisclair est à ce point déconnecté du milieu agricole qu’il propose une mesure qui est entrée en vigueur à minuit le soir du discours du dernier budget. La taxe sur le capital vient pourtant d’être abolie pour les sociétés agricoles et les entreprises de pêche, de sorte que l’exemption spécifique de la taxe sur le capital qui leur est applicable est passée de 400 000 $ à 5 millions de dollars. Depuis le 20 février dernier, les agriculteurs ne paient plus de taxe sur le capital. M. Boisclair devrait lire notre budget », a souligné M. Vallières.

De plus, M. Vallières a souligné qu’il avait revu un André Boisclair qui ne comprend pas et n’est pas sensible aux réalités du monde agricole, et qui souhaite mettre au pas les producteurs. « Au Parti libéral du Québec, nous avons su établir une collaboration entre l’agriculture, l’environnement et l’UPA qui permet d’allier vitalité de l’industrie agroalimentaire et développement durable. Le Plan d’action concerté en agroenvironnement et cohabitation harmonieuse est issu de cette concertation. André Boisclair met aujourd’hui en péril la paix réglementaire », a ajouté le ministre.

« Les producteurs agricoles auront un choix à faire le 26 mars prochain : veulent-ils élire celui qui, rappelons-le, a par le passé traité les producteurs de pollueurs ou élire Jean Charest et son équipe d’expérience en agriculture ? », a conclu M. Vallières.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.mapaq.gouv.qc.ca

Parti libéral du Québec
http://www.plq.org/

Parti québécois
http://partiquebecois.org/

Commentaires