Belle fenêtre pour semer!

Depuis la fin de semaine dernière, les semis se déroulent à la vitesse grand V dans l’ouest et le sud du Québec.

« Mes semis de blé sont terminés et aujourd’hui, on sème du soya. Le sol est en superbe condition », a confié lundi le producteur Pascal Forest, à Saint-Jacques-de-Montcalm, dans Lanaudière.

Autour de chez Pascal Forest, en ce début de semaine, d’autres producteurs étaient à pied d’oeuvre pour semer du maïs. Les épandages de lisier semblaient terminés. « Si ça continue comme ça, rendu au week-end, ça va tomber pas mal tranquille », a-t-il commenté en allusion au fait que certains producteurs pourraient avoir terminé l’ensemble de leurs semis d’ici vendredi.

La pluie de lundi soir n’est tombée qu’en quelques gouttes par endroits, alors qu’autour de Montréal, le sol était trempé mardi matin.

« On a eu de la pluie (lundi soir) juste assez pour que la poussière ne lève pas », a indiqué le producteur Mario Lavallée, à Saint-Robert, près de Sorel. Ce dernier a commencé à semer son maïs lundi après avoir travaillé ses sols en fin de semaine.

L’air retenu par la neige cet hiver a véritablement contribué à isoler le sol du froid, de sorte que le sol a gelé moins en profondeur que l’an dernier, a fait remarquer Mario Lavallée. C’est pour cela que la plupart des terres de sa région sont déjà prêtes à être ensemencées, même les plus lourdes.

Grand démarrage lundi

« Ce matin, il y a plusieurs producteurs qui décollent », a commenté lundi le représentant de semences Pioneer, Guy Lacroix. Sur son territoire à l’est de la rivière Richelieu jusqu’à la frontière américaine, il a été impossible de commencer plus tôt.

« On n’a pas eu beaucoup de neige cet hiver, rapporte Guy Lacroix. On dirait que la gelée est entrée plus profondément dans le sol et ça semble avoir été plus long avant que les drains travaillent. » Ailleurs dans l’ouest de la Montérégie, le sol était encore trop frais en ce début de semaine.

Météo à venir

À Saint-Robert, Mario Lavallée et son équipe prévoient travailler de 5 h à 20 h 30 tous les jours. Il leur faudra de 12 à 14 jours pour tout semer. Il sera donc impossible de terminer avant les averses prévues samedi.

Ces précipitations seront les bienvenues, souligne M. Lavallée. Les terres sont sèches. Puisqu’il continuera à faire plutôt chaud pendant toute la semaine prochaine, cette pluie sera très bénéfique aux jeunes plants de maïs.

Selon Météomédia, les températures demeureront au-dessus des moyennes pour les deux prochaines semaines, ne descendant à peine en dessous des 10 degrés C la nuit.

à propos de l'auteur

Articles récents de André Dumont

Commentaires