Biocarburant et bioproduit : aide fédérale pour les agriculteurs du Nouveau-Brunswick

Edmunston (Nouveau-Brunswick), 18 janvier 2008 – Le gouvernement du Canada annonce un financement de 861 000 $ dans trois projets pour aider les agriculteurs du Nouveau-Brunswick à améliorer les possibilités de transformer les cultures et les sous-produits agricoles en carburants renouvelables, en plastiques et en emballages biodégradables. L’annonce a été faite aujourd’hui par l’honorable Christian Paradis, secrétaire d’État à l’Agriculture, au nom de l’honorable Gerry Ritz, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire et ministre de la Commission canadienne du blé et de l’honorable Peter MacKay, ministre de la Défense nationale et de l’Agence de promotion économique du Canada atlantique.

« La demande de produits plus écologiques permet de revaloriser l’agriculture et de créer de nouveaux débouchés non seulement pour les cultures, mais aussi pour les déchets que l’on jugeait autrefois sans valeur, a déclaré M. Paradis. Avec ces projets, nous continuons d’aider les résidents du Nouveau-Brunswick à améliorer les possibilités économiques qui peuvent, à leur tour, contribuer à assainir l’environnement. »

Le financement annoncé aujourd’hui comprend :

  • un versement de 500 000 $ à BIO-D Énergie Inc. dans le cadre du Programme de développement des entreprises de l’Agence de promotion économique du Canada atlantique (APECA) pour l’achat et la réhabilitation d’une installation actuelle visant l’établissement d’une usine de transformation du biodiesel à Clair, au Nouveau-Brunswick. Les coûts admissibles du projet comprennent l’achat de l’équipement nécessaire et les améliorations à apporter à l’usine actuelle.
  • un montant de 300 000 $ accordé par Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) à BIO D Énergie Inc., dans le cadre de l’Initiative des marchés de biocarburants pour les producteurs (IMBP), permettant ainsi à cette entreprise d’améliorer davantage sa technologie de production afin de produire du biodiesel répondant aux normes nord américaines à partir du canola et du soja.
  • une somme de 61 000 $ pour le Centre d’excellence en sciences agricoles et biotechnologiques à Grand-Sault dans le cadre du Programme pour l’avancement du secteur canadien de l’agriculture et de l’agroalimentaire (PASCAA) d’AAC. Ce montant servira à déterminer la technologie la plus rentable pour transformer l’amidon provenant de résidus de pommes de terre et de grains en acide lactique. Cet acide lactique pourra être utilisé dans les plastiques biodégradables et d’autres emballages plus écologiques.

« L’agriculture est un secteur important dans le nord-ouest du Nouveau-Brunswick, et nous sommes heureux d’appuyer de nouvelles initiatives comme ces projets, a déclaré M. Robert Thériault, directeur du Conseil agricole du Nouveau-Brunswick qui exécute le PASCAA et l’IMBP. Ces programmes d’Agriculture et Agroalimentaire Canada sont conçus pour être souples et bien adaptés. De plus, ils sont gérés par des dirigeants de l’industrie qui comprennent les besoins régionaux au Nouveau-Brunswick. »

Pour de plus amples renseignements sur le PASCAA et l’IMBP, veuillez consulter les sites Web www.agr.gc.ca/pascaa et www.agr.gc.ca/imbp.

Établissement et rénovation d’une installation et achat de matériel
BIO-D Énergie Inc. a bénéficié d’un versement remboursable de 500 000$ dans le cadre du Programme de développement des entreprises (PDE) de l’APECA afin d’établir une installation de production de biodiesel. Ces fonds ont permis à l’entreprise d’acquérir et de rénover une usine située à Clair, au Nouveau-Brunswick, et d’acheter le matériel de transformation nécessaire.

Ouvrir la voie pour la production de biodiesel à grande échelle
L’entreprise BIO-D Énergie Inc. a également reçu 300 000 $ dans le cadre de l’Initiative des marchés de biocarburants pour les producteurs (IMBP) pour améliorer davantage sa technologie de production afin de produire, à partir du canola et du soja, du biodiesel répondant aux normes nord-américaines. Le coût total de ce projet est de 633 000 $.

Dans le cadre de ce projet, l’entreprise mettra au point les outils, les techniques et les connaissances nécessaires pour produire du biodiesel, ouvrant ainsi un autre marché aux producteurs de canola et de soja.

L’entreprise BIO-D Énergie Inc. est un partenariat formé du producteur de pommes de terre André Long, de Belisle Solution Nutrition, et de Biocardel, producteur de biocarburants.

L’usine utilise actuellement des graines de canola et de soja écrasées pour produire des aliments pour animaux et de l’huile qu’elle raffine et utilise pour son parc de 50 camions au Nouveau-Brunswick, au Québec et en Ontario.

Acide lactique – une nouvelle génération de matériel d’emballage
Le Centre d’excellence en sciences agricoles et biotechnologiques, situé à Grand-Sault, au Nouveau-Brunswick, a reçu 61 000 $ dans le cadre du Programme pour l’avancement du secteur canadien de l’agriculture et de l’agroalimentaire (PASCAA). Ces fonds permettront d’évaluer deux techniques de transformation de l’amidon de résidus de pommes de terre et de grains en acide lactique pouvant être utilisé dans des plastiques et des emballages biodégradables.

Le traitement des sucres naturels provenant des plantes permet d’obtenir de l’acide lactique que l’on décrit comme un matériau d’une nouvelle génération, celle des polymères biodégradables. La production d’acide lactique nécessite de 20 à 50 p. 100 moins de combustible fossile et libère moins de gaz à effet de serre que celle du plastique fait à partir de pétrole.

Le projet pilote permettra de déterminer la manière la plus rentable de produire de l’acide lactique à partir d’un mélange de pommes de terre et de grains, permettant ainsi aux agriculteurs de tirer profit des résidus de leurs pommes de terre.

Le coût total du projet est de 209 000 $.

PASCAA et IMBP
Le PASCAA d’Agriculture et Agroalimentaire Canada est un programme doté d’un financement de 240 millions de dollars, sur cinq ans, qui vise à mettre le secteur de l’agriculture et de l’agroalimentaire du Canada à l’avant-garde de manière à le faire profiter de nouveaux débouchés dans le domaine.

L’IMBP, une initiative lancée dans le cadre du PASCAA, est un programme doté d’un financement de 20 millions de dollars conçu pour permettre aux agriculteurs et aux collectivités rurales de réaliser des études de faisabilité ainsi que d’autres analyses nécessaires à la création et à l’élargissement de la capacité de production de biocarburants.

Au Nouveau-Brunswick, ces programmes sont exécutés par le Conseil agricole du Nouveau-Brunswick, un groupe issu de l’industrie agricole.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Commentaires