Bioénergie – Investissement important pour un procédé novateur

St-Patrice-de-Beauricage (Québec), 5 octobre 2009 – La vice-première ministre, ministre des Ressources naturelles et de la Faune et ministre responsable du Plan Nord, Mme Nathalie Normandeau, accompagnée de la présidente-directrice générale de l’Agence de l’efficacité énergétique, Mme Luce Asselin, ont procédé à l’annonce d’une aide financière de près de 3 M$ destinée à la création d’une nouvelle bioénergie fabriquée à partir de matières organiques résiduelles, le BEFOR, une première canadienne.

« Nos priorités d’actions sont claires. Notre gouvernement s’est donné laresponsabilité d’assurer le développement d’énergies propres et renouvelables.Par ce type d’initiative, nous continuons d’assurer notre rôle de leader entechnologies vertes tout en contribuant au développement d’entreprisesquébécoises et à la création d’emplois dans ce secteur d’avenir », a affirméMme Normandeau.

L’aide contribuera à mettre sur pied un procédé de séchage carboneutre etqui n’utilisera pas de combustibles fossiles pour son fonctionnement. Lesbiocombustibles produits pourront être vendus aux industries dans le but deproduire de la chaleur, de l’électricité ou de l’éthanol cellulosique. Cemodèle régional permettra d’apporter des solutions durables aux problématiquesde gestion des résidus organiques en produisant une source d’énergie propre etrenouvelable.

C’est l’Agence de l’efficacité énergétique qui versera l’aide financièrede près de 3 M$. « Notre programme Technoclimat est conçu pour soutenir ledéveloppement de technologies permettant notamment de diminuer les émissionsde gaz à effet de serre ou de les séquestrer, ou de remplacer les carburantset combustibles fossiles par de l’énergie renouvelable. Nous sommes fiersd’encourager ce projet dont le potentiel de réduction des émissions de GESattribuable directement au projet de démonstration est estimé à plus de 23 000tonnes équivalent CO2. Cette innovation technologique en bioénergie nouspermet de mieux préparer l’avenir », a ajouté Mme Asselin.

Le projet d’Innoventé Inc., vise l’implantation à l’échelle commercialed’une technologie innovatrice de séchage de résidus organiques pouvantproduire des biocombustibles à fort potentiel calorifique. La technologie deséchage, le procédé SHOC(MD), développé par l’Institut de recherche et dedéveloppement en agroenvironnement, optimise la phase du compostage à hautetempérature à l’intérieur d’un équipement (bioséchoir) favorisant lacroissance rapide des micro-organismes. Cette croissance rapide permet un fortdégagement de chaleur qui a pour effet de sécher les résidus organiques. Ilssont ensuite amenés à un séchoir à bande qui est alimenté par de l’air chaudproduit par les bioséchoirs et par l’apport calorifique d’un mur solaire.

L’Agence de l’efficacité énergétique a pour mission, dans une perspectivede développement durable, de promouvoir l’efficacité énergétique et ledéveloppement de nouvelles technologies énergétiques pour toutes les formesd’énergie, dans tous les secteurs d’activité, au bénéfice de l’ensemble descitoyens des régions du Québec.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Mnistère des Ressources naturelles et de la Faune du Québec
http://www.mrnf.gouv.qc.ca

Commentaires