CAAAQ : L’ouverture du système agricole québécois: une bonne nouvelle pour le Québec !

Montréal (Québec), 12 février 2008 – La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) salue le travail effectué par les membres de la Commission sur l’avenir de l’agriculture et de l’agroalimentaire québécois, notamment leurs efforts visant à rééquilibrer le rapport de force entre les producteurs et les transformateurs.

Bien qu’elle aurait souhaité une libéralisation plus grande du processusde négociation entre les producteurs et les transformateurs, la FCCQ estconfiante que les propositions d’assouplissement des systèmes de mise enmarché collective des produits agricoles québécois permettront aux entreprisesde transformation alimentaire d’obtenir des prix plus concurrentiels etd’avoir un meilleur accès à toute la variété des produits agricoles québécois.

« Il y a une seule manière pour les entreprises de transformationalimentaire de sortir gagnantes dans un univers de concurrence mondiale, c’estd’innover en développant des produits différenciés, à haute valeur ajoutée » aaffirmé Françoise Bertrand, présidente-directrice générale de la FCCQ. « Sinous voulons battre les Brésiliens, les Chinois et les Américains, nous devonsdévelopper ici des produits de niche qui répondent aux préoccupations desconsommateurs québécois et étrangers », a ajouté la présidente directricegénérale.

Ne bénéficiant pas seulement aux transformateurs qui seraient alors mieuxpositionnés pour faire face aux défis de la mondialisation et de laproductivité, cette approche profitera également aux consommateurs, quibénéficieront d’une plus grande diversité de produits, et aux producteurs, quiprofiteront d’une plus grande variété de sources de revenus.

Pour demeurer concurrentielle à l’échelle mondiale, l’industrie de latransformation alimentaire du Québec doit accroître ses investissements enmachinerie et équipement, développer une main-d’oeuvre spécialisée etgénéraliser l’innovation dans ses entreprises. C’est pourquoi la FCCQ insisteauprès du gouvernement du Québec afin qu’il donne suite aux recommandations dela Commission visant à accélérer les investissements dans le secteur de latransformation alimentaire, des propositions qui rejoignent celles formuléespar la FCCQ lors des consultations tenues par la Commission.

La FCCQ rappelle que l’industrie de la transformation alimentaire, quiemploie près de 70 000 salariés, est présente dans la presque totalité desrégions du Québec et représente 12,7 % des expéditions manufacturières de laprovince. Elle invite les partenaires économiques et politiques des régions às’appuyer sur les recommandations de la Commission afin de diversifier etconsolider leur économie, tout en assurant le développement durable del’économie québécoise.

A propos de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ)
Grâce à son vaste réseau de 162 chambres de commerce, la Fédération deschambres de commerce du Québec (FCCQ) représente 57 000 membres exerçant leursactivités dans tous les secteurs de l’économie et sur l’ensemble du territoirequébécois. Plus important réseau de gens d’affaires et d’entreprises auQuébec, la FCCQ est l’ardent défenseur des intérêts de ses membres en matièrede politiques publiques et en ce sens, sert de modèle pour un environnementd’affaires innovateur et concurrentiel.

Commentaires