Claude Béchard appuie la contestation canadienne sur les produits du phoque devant l’OMC

Québec (Québec), 27 juillet 2009 – Le député de Kamouraska-Témiscouata, ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, ministre responsable des Affaires intergouvernementales canadiennes et de la Réforme des institutions démocratiques, leader adjoint du gouvernement et ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent, M. Claude Béchard, déplore la décision des pays membres de l’Union européenne d’interdire le commerce des produits dérivés du phoque sur leur territoire.

Le ministre salue du même souffle la décision du gouvernement du Canada de contester cette décision à l’Organisation mondiale du commerce (OMC). « Le règlement adopté, qui interdit le commerce du phoque sur le territoire de l’Union européenne, ne tient pas compte des données scientifiques. C’est une chasse qui est gérée en vertu de standards très élevés en matière de durabilité de la ressource. C’est pourquoi nous invitons les représentants de l’Union Européenne à instaurer un dialogue avec les chasseurs. Ainsi, ceux-ci auront l’occasion de faire valoir leur point de vue aux instances européennes », a expliqué le ministre Béchard.

« Ici, aux Îles-de-la-Madeleine et sur la Basse-Côte-Nord, la chasse aux phoques représente, pour les pêcheurs, un complément de revenu considérable. Chaque année, plus de 500 Madelinots participent à cette activité qui satisfait aux normes du développement durable et qui assure la conservation de l’espèce. De plus, cette activité s’effectue à une période où l’économie tourne au ralenti dans nos communautés maritimes », a indiqué le député des Îles-de-la-Madeleine, M. Germain Chevarie.

Le règlement de l’Union européenne, qui sera en vigueur pour la prochaine saison de chasse de l’hiver 2010, a été adopté malgré une importante campagne de sensibilisation visant les parlementaires européens. Le 26 juin dernier, le premier ministre du Québec, M. Jean Charest, s’est notamment entretenu avec le commissaire à l’Environnement de la Commission européenne, M. Stavros Dimas, afin de l’informer des bonnes pratiques de l’industrie et de l’importance de cette activité pour les communautés du Québec maritime.

L’industrie québécoise est reconnue pour utiliser de manière optimale l’animal. En 2009, le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation a renouvelé son appui à la formation des chasseurs pour l’adoption des meilleures pratiques de chasse qui répondent aux recommandations de vétérinaires indépendants. Le Ministère participe également à la recherche pour le développement de nouveaux produits issus de l’exploitation durable du phoque, notamment dans le domaine de la biotechnologie en vue d’éventuelles applications médicales.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.mapaq.gouv.qc.ca

Organisation mondiale du commerce (OMC)
http://www.wto.org/

Commentaires