Compte de la valeur ajoutée agricole en 2004

Ottawa (Ontario), 18 janvier 2006 – La valeur de la production a crû de 2,5 % en 2004. Les ventes de produits agricoles, les paiements en vertu des programmes et la valeur de la variation des stocks comptent parmi les principaux facteurs qui ont contribué à cette valeur.

Les ventes de produits agricoles ont augmenté pour atteindre 38,3 milliards de dollars en 2004, après avoir enregistré une baisse de près de 10 % en 2003. Le niveau de 2004 est demeuré légèrement supérieur à la moyenne quinquennale précédente (1999 à 2003). En 2002 et en 2003, les conséquences de deux sécheresses consécutives et de la fermeture de la frontière américaine aux exportations de bovins vivants ont été grandement ressenties, ce qui a fait diminuer la moyenne quinquennale.

L’augmentation était principalement attribuable aux ventes de produits agricoles aux autres secteurs qui ont crû de 6,9 % pour atteindre 31,5 milliards de dollars. Les augmentations des revenus tirés des cultures et des porcs en particulier ont entraîné les ventes à la hausse. L’augmentation des revenus tirés des porcs s’explique en grande partie par la croissance des revenus provenant de l’abattage au Canada. Les prix des porcs se sont raffermis tout au long de 2004 en raison des exportations vigoureuses et de la forte demande intérieure. Quant aux cultures, la production de céréales et d’oléagineux est retournée à des niveaux plus normaux en 2003 à la suite de deux sécheresses consécutives dans l’Ouest canadien (en 2001 et 2002). Le retour à la normale a contribué à une augmentation considérable des livraisons pour la plupart des principales cultures de janvier à juin 2004 et à la hausse des paiements de la Commission canadienne du blé (CCB).

Les paiements en vertu des programmes ont atteint un sommet de 4,9 milliards de dollars en 2004. Les paiements sont demeurés bien au-dessus de la moyenne quinquennale précédente de 3,3 milliards de dollars. Les agriculteurs canadiens ont reçu plus de 1,1 milliard de dollars dans le cadre des programmes liés à l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB). Les retraits de la partie gouvernementale du Compte de stabilisation du revenu net ont atteint un niveau record en 2004, les agriculteurs ayant retiré 934 millions de dollars de leurs comptes. Le Programme canadien de stabilisation du revenu agricole, qui a été instauré en 2004, a versé 777 millions de dollars.

La valeur de la variation des stocks a augmenté de 1,8 milliard de dollars. La succession de sécheresses dans l’Ouest canadien a amoindri considérablement les stocks de céréales et d’oléagineux à la ferme à la fin de 2002. Par conséquent, le retour à des niveaux de production plus normaux en 2003 et en 2004 a permis aux producteurs d’accroître leurs stocks. Parallèlement, la crise de l’ESB a obligé les producteurs à garder leurs animaux à la ferme, ce qui a entraîné une augmentation des stocks.

Par conséquent, la valeur totale de la production a augmenté pour atteindre 47,4 milliards de dollars. Toutes les provinces ont enregistré des hausses de la valeur totale de la production à l’exception du Nouveau-Brunswick et du Manitoba.

Cette série n’inclut pas les données sur l’amortissement qui sont disponibles dans la publication Dépenses d’exploitation agricoles et frais d’amortissement – Statistiques économiques agricoles (21-012-XIF, gratuite).

La valeur ajoutée nette, qui est la valeur de la production moins les dépenses au chapitre des intrants, les taxes d’affaires et l’amortissement, a atteint 11,4 milliards de dollars en 2004.

La publication Compte de la valeur ajoutée agricole – Statistiques économiques agricoles, janvier 2006, vol. 4, no 2 (21-017-XIF, gratuite) est maintenant accessible en ligne. À la page Nos produits et services, sous Parcourir les publications Internet, choisissez Gratuites, puis Agriculture.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Statistiques Canada
http://www.statcan.ca/

Commentaires